Clermont : sans pneus neige

  • Kotaro MATSUSHIMA (Clermont), face au Racing.
    Kotaro MATSUSHIMA (Clermont), face au Racing. Icon Sport
Publié le

Inspirés derrière mais insuffisamment armés au niveau du pack, les Auvergnats ont retardé l’échéance à force d’envie et de courage avant de céder face à la puissance des avants du Racing. un peu comme face au munster quelques semaines plus tôt, avec des conséquences tout aussi préjudiciables dans la lutte pour la qualification…

C’est le genre d’adage qui se transmet de génération en génération, et qu’on n’apprendra à personne au pays des pneus Michelin : pour rouler sur neige, rien de tel qu’une bonne vieille traction avant…

Une maxime qui peut évidemment s’appliquer au rugby, par tous les temps, mais plus encore en hiver… Car quand bien même la pelouse du Michelin, hybride et chauffée, était comme d’habitude impeccable ce dimanche soir, les flocons qui descendaient du ciel auvergnat rendaient bien évidemment les doigts gourds, et les possibilités de flamber dans le jeu de trois-quarts beaucoup moins évidentes que pendant l’été indien ou lors des douces soirées de printemps. Voilà pourquoi bien peu d’observateurs auraient donné cher de la peau des Clermontois à la vue de la composition d’équipe alignée par Franck Azéma, encore bien trop affaiblie au niveau du pack pour rivaliser 80 minutes durant avec le Racing.

« Autant derrière, tout le monde est sur le pont et ce ne sont que de bonnes questions de composer l’équipe, autant devant, nous sommes au jour le jour, avait admis le manager auvergnat avant le match. Mais je n’ai pas envie de pleurnicher, ni envie de me cacher derrière ces soucis d’effectif temporaire. On voit simplement ce match comme le moment de continuer d’afficher le tempérament et le caractère que nous avons vu depuis le début de la saison.  »
 

No scrum, no win…

Las, tout le tempérament et le caractère du monde ne sont rien sans quelques kilos supplémentaires d’expérience au plus haut niveau, au sens propre comme au figuré… Ce fut patent dès les premières minutes de la rencontre, où les Racingmen s’appuyèrent un brave ballon porté pour mettre les Jaunards à la faute et ouvrir le score. Et cela ne se démentit plus par la suite, malgré les belles initiatives des flèches auvergnates capables de mettre en difficulté Simon Zebo sur du jeu au pied tactique (seul un mauvais rebond empêchant Barraque d’aplatir une offrande de Lopez à la 6e), ou de mettre le pilier Peni Ravai sur orbite après un rush majuscule de Moala.

Las, ces bonnes dispositions se heurtèrent à un paquet d’avants insuffisamment dominateur pour permettre aux trois-quarts auvergnats de vivre d’autre chose que de rapines, la faute à une conquête chahutée au point de voir Rabah Slimani concéder un carton jaune sur son habituel point fort de la mêlée fermée, prélude à l’essai de Chouzenoux (56e). L’un des tournants du match, évidemment, avant le si cruel essai de Zebo consécutif à une énième mêlée perdue - dont la dernière durement sanctionnée - sur les cinq mètres du Racing, une petite minute plus tôt…

Pas question ici pourtant de faire le procès des individualités : force est simplement de constater que l’effectif de l’ASM, quoique bien fourni, demeure insuffisant pour faire face à l’incroyable avalanche de blessures qu’il a subies ces derniers temps au sein de son pack.

L’ASM payant ici, et surtout, ses difficultés à rentrer dans le salary cap, qui les a empêchés de renforcer leur effectif avec quelques doublures supplémentaires à l’intersaison. Un problème de fond dont les Jaunards peuvent au moins espérer toucher les fruits à plus long terme, avec ces jeunes qui s’aguerrissent semaine après semaine. Même si, pour l’heure, malgré leur incontestable envie de bien faire, cela ne suffit pas à faire avancer l’équipe au classement…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?