En 2021, les Bleus en quête de titres et d'exploits

  • XV de France, l'heure de conclure.
    XV de France, l'heure de conclure. Icon Sport.
Publié le , mis à jour

Après une année 2020 à la fois prometteuse et frustrante, toute la France du rugby attend désormais de voir les espoirs se concrétiser en titres. À commencer par les Bleus eux-mêmes, talentueux et déterminés.

Dans une année 2020 morose à bien des égards, le XV de France nouvelle génération s’est affirmé comme une formidable raison de croire en un avenir radieux. Et la plus belle sensation des douze derniers mois à l’échelle planétaire. Si l’Argentine a marqué les esprits avec son succès historique face aux All Blacks, sur la durée, les Bleus se sont incontestablement affirmés comme la puissance montante du rugby mondial, à la fois spectaculaire et efficace.

Les chiffres le prouvent avec 75 % de victoires (six sur huit), un classement mondial inespéré (quatrième, après être tombé au dixième rang début 2018), vingt-sept points inscrits en moyenne par match et pléthores de nommés dans les XV de rêve de l’année établis par les médias spécialisés (Vakatawa, Dupont, Ntamack, Alldritt, Ollivon…). L’équipe de France a plu, convaincu mais n’aura pas vaincu. À l’heure du bilan, il reste une pointe d’amertume avec une deuxième place on ne peut plus frustrante, à une petite unité de l’Angleterre dans le Tournoi des 6 Nations, et la défaite très rageante en finale de la Coupe d’automne des Nations, à Londres, contre ce même adversaire.

« Tout le monde attend ça depuis dix ans »

Antoine Dupont, le premier, évoquait ce cruel paradoxe dans nos colonnes, vendredi dernier : « Avec l’équipe de France, nous allons dans la bonne direction, il y a un renouveau. Il y a eu beaucoup de victoires et de positif. C’est une année à retenir. […] Mais dans le même temps, je ne peux pas me satisfaire de dire : « C’est bien, on a terminé deuxième du Tournoi. » Dans dix ans, on n’en parlera plus. Ce qui marque, ce sont les titres. Le reste, c’est oublié. Alors, oui, c’est bien mais ça ne me suffit pas. Surtout vu les conditions. Ce n’est pas comme si nous étions tombés sur meilleurs que nous. » Les deux fois, les Tricolores ont hérité du statut de perdant magnifique. Une consolation pour l’honneur.

Avec une sagesse épatante pour un joueur de 24 ans, ce compétiteur patenté rappelle ainsi à tous l’essentiel : « On n’a fait qu’une saison et nous n’avons rien gagné, finalement. […] On sait le chemin qu’il reste à parcourir : il nous faut gagner des matchs mais aussi des titres, d’ici là. Les mois à venir vont donc être décisifs. […] Un trophée, tout le monde attend ça depuis dix ans. La ferveur autour de nous est d’autant plus forte. » Alors, 2021 peut-il enfin combler joueurs, entraîneurs et supporters tricolores ? Pour remporter le seul titre mis en jeu cette année, le Tournoi des 6 Nations 2021, la troupe de Fabien Galthié devra réaliser un ou plus vraisemblablement deux exploits en déplacement : à Dublin, où Charles Ollivon et ses partenaires se rendront le 14 février, puis à Londres, le 13 mars. Sur le papier, ce double défi a de quoi intimider. Mais au regard de la dynamique des Bleus et, reconnaissons-le, du probable huis clos imposé à la compétition, le rêve est permis, même s’il passe par l’Aviva et Twickenham.

Aucune performance ne semble hors de portée de ce XV de France talentueux et insouciant. Et si aucun trophée n’est en jeu, les supporters peuvent espérer une première tournée victorieuse en Australie, onze ans après la dernière chez un des trois géants du Sud, en Nouvelle-Zélande, et un succès de prestige face aux Blacks, après quatorze revers consécutifs. Après une décennie de misère et une année plus que prometteuse, l’espoir est à la hauteur des attentes.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?