La Rochelle en chef de meute à Agen

  • Ihaia WEST et les Rochelais étaient trop forts pour les agenais.
    Ihaia WEST et les Rochelais étaient trop forts pour les agenais. Icon Sport
Publié le , mis à jour

Surpuissantes, les vagues maritimes ont submergé des agenais trop limités pour exister face à un tel déversement de force. Ces Rochelais-là ont toutes les cartes en mains pour aller très loin.

Bien sûr, les chiffres bruts analysés aux premières heures de cette année 2021 n’ont encore que peu de sens. La saison, si la pandémie le veut bien, sera encore longue et réservera pour tous ses acteurs son lot de surprises et de mésaventures. Quoi qu’il en soit, les Rochelais peuvent légitimement être fiers de leur première partie d’exercice, qui figure rien moins que leur meilleur départ dans une saison de Top 14. À la faveur de leur victoire 43 à 13 à Agen samedi soir, les hommes de Jono Gibbes bouclent la phase aller de ce Top 14 2020-2021 en tête du classement de Top 14, avec 44 points dans leur besace, soit deux de mieux que les 42 obtenus il y a deux ans, à mi-parcours de ce qui était jusqu’alors leur saison référence dans l’élite. Ce qui est pris n’est plus à prendre, dit-on…

Mais au-delà des résultats comptables plus que positifs, le match de samedi soir a confirmé que cette équipe sera très difficile à stopper cette saison. Les Rochelais dégagent une impression de force et de puissance collective, de sérénité aussi, que rien ne semble pouvoir endiguer. Jono Gibbes et son staff savent tirer le meilleur parti d’un effectif pléthorique et pétri de qualités : la prestation du pack rochelais face à Agen ne fait que confirmer la forme reluisante des Atonio, Bourgarit et autres Alldritt, qui ont marché sur Armandie.
 

En pleine confiance

Ce succès est aussi la preuve de la confiance que cette formation a emmagasiné depuis de longs mois. Les Maritimes auraient pu douter après l’entame tonitruante des Agenais, qui menaient 8 à 0 à la 11e minute (essai d’Abadie, pénalité de Lagarde). Il n’en fut rien. Les coéquipiers d’Uini Atonio ont laissé passer l’orage et ont enclenché la marche en avant autour du quart d’heure de jeu, ne laissant aucune chance à un SUALG vaillant mais bien trop tendre pour rivaliser. Derrière une mêlée de fer et une touche conquérante, les Rochelais ont inscrit six essais, avec un triplé du talonneur Pierre Bourgarit et un doublé de Grégory Alldritt.

En bon meneur d’hommes, ce dernier tient à ne pas verser dans l’euphorie au moment de faire le bilan de cette première partie de saison en tous points réussie : « Nos résultats sont logiques au vu du travail que l’on fournit. C’est une belle récompense mais cela ne veut pas encore dire beaucoup. On sait tous qu’il est inutile d’être premiers en janvier si nous ne sommes pas dans les six au soir de la dernière journée de phase régulière. Ce que je retiens avec le record de point, c’est que tous les ans, La Rochelle s’inscrit un peu plus comme une équipe de haut de tableau. Il faut continuer. »

Le seul (petit) bémol à la balade agenaise des Rochelais restera la sortie sur blessure (nez fracturé) de l’arrière international Brice Dulin. Il devrait être opérationnel sous quinze jours.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?