Lyon-Montpellier : grand bal des frustrés pour le retour de Saint-André

  • Lyon-Montpellier : grand bal des frustrés pour le retour de Saint-André
    Lyon-Montpellier : grand bal des frustrés pour le retour de Saint-André Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Défaits à domicile samedi après-midi, Lyonnais comme Montpelliérains se doivent de réagir vite, dans un match au contexte « épicé » par le grand retour de Philippe Saint-André sur les terrains.

Dès le début de la semaine dernière, le manager du Lou, Pierre Mignoni, avait annoncé la couleur à ses ouailles, en concoctant deux équipes différentes pour assurer les réceptions de Castres puis Montpellier à quatre jours d’intervalle, avec en filigrane l’idée de se déplacer sans trop de pression le dimanche à Bordeaux pour le 3e match en dix jours. Un plan que la défaite face à Castres a forcément modifié, du moins en ce qui concerne le déplacement de dimanche prochain à Bordeaux. Car pour ce qui est de la réception de Montpellier, on se doute que le manager n’aurait pas eu d’autre option que celle d’un turnover massif après la honteuse défaite face à Castres, une semaine après un revers presque aussi piteux à Brive. «Notre stratégie ne va pas changer, confirmait Mignoni. Contre le MHR mercredi, il y aura 23 autres joueurs qui devront réagir. Ce sera une chance pour nous de voir si le groupe est vraiment déçu et énervé. »

Le MHR dans « l’amen corner »

Reste qu’en matière de groupe déçu et énervé, les Rhodaniens se mesureront à une équipe qui a d’autres raisons de l’être, avec ces Montpelliérains désormais treizièmes au classement, devenus stériles au point de n’avoir plus inscrit le moindre essai depuis 277 minutes et désormais coachés par le ci-devant directeur du rugby Philippe Saint-André, redevenu manager depuis l’éviction de Xavier Garbajosa dimanche. «Enchaîner la réception de Toulouse, le déplacement à Lyon et à Brive… Pour ceux qui connaissent le monde du golf, c’est «l’Amen Corner », imageait Xavier Garbajosa quelques heures avant d’être reçu par le président Mohed Altrad. Une mission commando qui devra donc être menée par PSA, dix ans après avoir quitté les bancs du Top 14. Lequel voudra très certainement faire valoir ses vieux préceptes dès sa prise de fonction, et en premier lieu ce qu’il estime être l’alpha et l’omega en matière de rugby : une occupation rationnelle du terrain et surtout la puissance de son cinq de devant.

Un plan tout tracé pour le MHR

De quoi augurer, dès lors, d’un match des plus hâchés et heurtés entre deux collectifs qui manqueront forcément de repères? C’est une évidence, et cela ne sembla pas pour plaire aux Lyonnais. D’abord parce que la seule victoire du MHR lors de ses cinq derniers matchs fut acquise au bout d’un match de soutiers à Clermont, mais surtout parce que le Lou semble cette saison manquer d’un peu de densité pour rivaliser dans ce rugby d’hiver, marqué par un énorme combat au sol, ainsi qu’en ont attesté les deux dernières sorties contre Brive et Castres. L’ouvreur Leo Berdeu en convenait. «C’est vrai qu’autant cette saison on réussit bien face à des équipes joueuses, autant quand on tombe sur des équipes un peu plus « casse-c... », on a beaucoup de mal à s’exprimer… » De quoi offrir au MHR un plan tout tracé pour se remettre dans le droit chemin ? «J’ai parlé de cet enchaînement des matchs aux mecs, c’est une situation particulière et inédite dans laquelle chacun va devoir donner son maximum, pointait le capitaine héraultais, Arthur Vincent. Il faudra tout donner dès mercredi. » «Il faut que l’on se resserre encore plus et qu’on aille chercher des points à l’extérieur », concluait le pilier Grégory Fichten. Peu importe la manière…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?