PSA, un point de futur

  • Philippe Saint-André (Montpellier).
    Philippe Saint-André (Montpellier). Icon Sport
Publié le

Pour son grand retour sur les bancs du Top 14, l’ancien sélectionneur a décroché un point de bonus frustrant, mais aussi très encourageant.

Le capitaine Louis Picamoles, en vieux routier du Top 14, n’y est pas allé par quatre chemins en conférence de presse. "Étant donné le contexte depuis dimanche, c’est un bon point de pris. On a eu très peu de temps pour préparer ce match, et avec le gros turnover, c’est très positif de ne rien avoir lâché. Je suis très satisfait et fier de l’état d’esprit de l’équipe." Un discours de façade qui masquait toutefois une réalité un peu plus complexe. Car après la victoire de Castres sur ce même terrain quelques jours plus tôt, difficile en effet pour Philippe Saint-André de totalement camoufler que sa troupe a peut-être plus certainement perdu trois points sur son concurrent, au vu de l’opportunité qui semblait s’offrir à elle mercredi soir à Gerland. "La bière d’après-match n’est pas mauvaise, mais elle n’est pas non plus excellente, soufflait PSA. On ramène un point qui pourra être important à la fin de la saison mais pour l’heure, ce qui prédomine, c’est qu’il y avait peut-être mieux à aller chercher."

Toujours l’indiscipline…

De quoi regretter les quatorze changements effectués après la réception de Toulouse, et de ne pas avoir envoyé au feu une équipe un tantinet plus expérimentée à certains postes ? Quand même pas. "Nous avons seize blessés, il était difficile de faire autrement que procéder à ces quatorze changements, à deux ou trois exceptions près, peut-être… On voulait relancer des joueurs comme Giudicelli, qui n’avait plus joué depuis onze mois, et quelques autres. Certains ont gagné des points, d’autres en ont perdu. Mais sur l’état d’esprit, la volonté de ne rien lâcher, j’ai trouvé l’équipe intéressante. Après, il faut que je révise mon lexique de l’arbitrage car il y a deux ou trois choses que je n’ai pas compris… Mais bon, on est treizième et c’est comme ça, on doit s’habituer à être arbitré comme une très petite équipe et changer le regard qui est porté sur nous." Mais surtout changer d’attitude, le MHR ayant fait "honneur" à son statut d’équipe la plus indisciplinée du Top 14 en donnant le bâton pour se faire battre en première mi-temps, à l’image du carton jaune un poil idiot récolté par le jeune Samuel Maximin pour une "demi-cathédrale" sur Jean-Marc Doussain, après un coup de sifflet de l’arbitre en faveur des siens qui plus est… "Ce jeune, c’était son premier match de Top 14, je ne suis même pas sûr qu’il a entendu l’arbitre siffler, défendait PSA. Le truc, c’est qu’il commet cette faute alors que j’avais précisément parlé de maîtrise et de discipline dans mon discours d’avant-match… La satisfaction est au moins d’avoir rectifié le tir en seconde période, même si ça n’a manifestement pas été suffisant aux yeux de l’arbitre. À nous d’être encore plus exemplaires pour changer cette image et sauver notre place en Top 14."

"Un deal avec ma femme"

Saint-André n’a désormais plus que 15 matchs de championnat pour ce faire, dans une sorte de tournée d’adieu. "Autant j’ai pris beaucoup de plaisir au moment du speech d’avant-match, autant je me suis souvenu de ce que c’était que de ne dormir que trois ou quatre heures avant un match, se torturer l’esprit sur le management, le coaching…. Je suis quand même content que les quelques petites choses que nous avons changées aient bien fonctionné, puisqu’on marque deux essais (le MHR n’avait plus marqué depuis plus de 300 minutes, N.D.L.R.). Mais ce métier-là n‘est plus pour moi. Passer 15 heures par jour sur le terrain, c’est un boulot de jeune ! C’est pour cela que je n’irai pas au-delà de ces 15 matchs. C’est le deal que j’ai avec le président, mais aussi avec ma femme." Toutefois, au vu de l’état d’esprit affiché à Lyon, on se dit naïvement que son équipe a au moins le potentiel pour y arriver… N. Z.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?