Insubmersibles Vannetais !

  • Insubmersibles Vannetais !
    Insubmersibles Vannetais ! Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

En signant une sixième victoire à l’extérieur, pour le premier succès de leur histoire à Colomiers, les Bretons reprennent les commandes du championnat. Ils sont bien décidés à ne pas s’arrêter en si bon chemin. 

Jeudi soir, soir de premières à Colomiers. Première donc pour le RCV qui est allé l’emporter là où il avait toujours baissé pavillon ces dernières saisons, et à chaque fois dans des proportions plutôt larges. « On en a parlé dès le premier entraînement au retour des vacances, on a sorti les statistiques des quatre dernières saisons et on s’est dit que cétait un challenge à relever » avouait le manager général Jean-Noël Spitzer après la rencontre. « Ici, on a pris des belles valoches, avec généralement 20 à 25 pts d’écart » renchérissait peu après Kevin Burgaud. Le massif barbu, cadre historique de l’équipe morbihannaise au sein de laquelle il dispute sa douzeième saison, a lui aussi vécu une première dans sa carrière: l’habituel premier centre  a troqué son numéro 12 pour le numéro 8. Avec là aussi une franche réussite, puisqu’outre les avancées permanentes en sortie de mêlée et les charges rageuses dans le jeu courant, il s’est signalé par un essai tout en force à la conclusion d’un ballon porté. L’essai de la réaction et du réveil de Vannetais jusqu’alors un peu endormis et menés 16-3. Mais c’est la force de ce groupe cette saison, même au pied du mur, Vannes ne panique pas. Positionné en premier centre pour l’occasion - là aussi une première cette saison - Christopher Hilsenbeck louait cette capacité de réaction dans le plus grand des calmes : « On s’est dit qu’il fallait qu’on se réveille , qu’il fallait tenir davantage le ballon. L’essai encaissé au retour des vestiaires nous a permis de sonner la révolte.» 

« C’est ce qu’il nous fallait car nous étions un peu trop attentistes. Colomiers n’est pas une équipe qui vous donne la victoire, ils ne sont pas en déficit athlétique ni en déficit de caractère. En première mi-temps, on a mal trié nos rucks défensifs et on s’est souvent trop consommé. Nous n’avons pas été bons dans la zone de possession et dans les trente derniers mètres.Il fallait provoquer quelque chose, c’est ce qu’on a dit à la mi-temps » révélait Jean-Noël Spitzer. 

Le stratège et maître d’œuvre du RCV avait pu surprendre tout son monde avec une troisième ligne assez expérimentale mais lui préférait parler « d’adaptation aux aléas d’une saison » Avec un effectif touché par de nombreuses blessures notamment au niveau de la troisième ligne - deux capitaines absents notamment-,  le technicien a aussi tenté des paris en faisant rentrer rapidement en début de deuxim-e acte, une première ligne et une deuxi-me ligne toute neuve. « On a senti qu’il fallait faire un coaching massif, c’était mon choix, j’ai senti qu’il fallait que je tente un truc » se justifiait-il. Choix payants puisqu’en mêlée fermée, les débats se sont rééquilibrés, voyant Vannes prendre même le dessus.

En touche, après trois pertes de balle durant le premier acte, les Bretons ont aussi rectifié la mire. Dès lors, sans baisse de régime,  ils s’en sont remis à une de leur stratégie favorite depuis le début de saison: celle des ballons portés. Spécialistes de la question -tout comme celle des renversements de situation-  comme cela avait été évoqué dans ces colonnes avant-match avec quinze essais inscrits sur cette phase de jeu, ils ont rajouté deux nouvelles réalisations dans ce domaine. La marque de fabrique d’un collectif de costauds, insubmersible, avec une étonnante force de caractère. Qui en plus de cela « ne cherche pas à se cacher » comme le dévoilait Jean-Noël Spitzer. « Oui, l’objectif d’une demi-finale à domicile est dans les têtes. Il faut penser à ça.» 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?