Bourg-en-Bresse pose de solides bases

  • Le capitaine Hugo Dupont échappe à la défense suresnoise et c’est Bourg-en-Bresse qui remporte le choc au sommet de la Nationale. Photo Jean-François Basset
    Le capitaine Hugo Dupont échappe à la défense suresnoise et c’est Bourg-en-Bresse qui remporte le choc au sommet de la Nationale. Photo Jean-François Basset
Publié le

L’US bressane reprend sa saison par un succès construit autour d’un jeu simple mais très efficace. De solides fondations pour la suite de la saison.

Le Bressan est pragmatique. Pour construire un bel édifice, il veut s’appuyer sur des bases solides. Alors après une coupure de près de trois mois, les Burgiens cherchent à réaliser des choses simples. Surtout face à une équipe de Suresnes très à l’aise pour jouer dans le désordre. Et qui est capable de se nourrir de la moindre brèche de l’adversaire. D’ailleurs, les seuls points marqués par les Franciliens le sont sur une inspiration de Matthew Ford, une pénalité jouée à la main bonifiée en essai transformé. "Il ne fallait pas leur donner grand-chose, nous avons été inattentifs cinq secondes et ils ont marqué", reconnaît l’ouvreur bressan Mathis Viard.

La puissante violette

Alors, Bourg-en-Bresse se concentre sur les basiques. Une grosse défense tout d’abord, notamment sur les premiers instants de cette partie. "Sur l’organisation, nous étions en place collectivement, apprécie l’entraîneur bressan, Yoann Boulanger. Avec de la maîtrise pour ne pas être indisciplinés et de l’efficacité car nous avons récupéré des pénalités sur des contests. C’est vraiment intéressant ce travail défensif aujourd’hui, autant sur l’esprit, sur l’organisation et la technique individuelle." Ensuite, les Violets s’appuient sur une mêlée surpuissante pour récupérer des pénalités et un jeu très efficace sur groupé-pénétrant. Celui-ci est validé par des essais des talonneurs, Clément Jullien, dans le premier acte, puis Paul Sauzaret, dans le second. "Le groupe a montré du sérieux et de la concentration", apprécie Yoann Boulanger. La volonté burgienne d’imposer son rythme et sa puissance sont visibles. Suresnes tente bien de trouver la parade devant avec des renforts très costauds dans le deuxième acte mais la réponse du coaching bressan est immédiate. Et l’USB reprend vite le dessus dans le secteur de la conquête. Une recette qui permet à Bourg-en-Bresse de s’échapper peu à peu au tableau d’affichage, construisant son succès.

De la maîtrise

"Bourg-en-Bresse est bien en place sur ses bases, reconnaît le manager de Suresnes, Alexandre Compan. C’est plutôt une victoire de la maturité d’une équipe au jeu bien léchée et qui a l’expérience du niveau du dessus. Nous avons senti que c’était tout en maîtrise. Pour nous, c’est un bel apprentissage sur ce qu’est le plus haut niveau." Car habituellement, le RC suresnois a la capacité de mettre de la folie dans ses matchs et l’US bressane a réussi à éteindre cela au plus vite. "Pour la suite, c’est intéressant, reprend Yoann Boulanger. Car nous allons pouvoir nous appuyer sur cette défense, sur cette conquête et essayer d’aller chercher un peu plus loin sur l’efficacité en attaque."

"Ce match nous met en confiance, fait écho Mathis Viard. Nous avons fait ce que nous avions travaillé, à nous d’apporter des choses autour de tout cela. Et d’évoluer encore." Les fondations sont posées, le reste de l’édifice est à construire.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Julien VEYRE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?