Donovan Taofifenua, la grosse surprise ?

  • Le phénomène du Racing 92 Donovan Taofifenua pourrait être appelé dans le groupe pour le prochain Tournoi des 6 Nations à la place de Vincent Rattez. Photo Icon Sport
    Le phénomène du Racing 92 Donovan Taofifenua pourrait être appelé dans le groupe pour le prochain Tournoi des 6 Nations à la place de Vincent Rattez. Photo Icon Sport Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

En ce début de semaine, le staff des Bleus va annoncer une première liste de 37 joueurs sélectionnables amenés à préparer le prochain Tournoi des 6 Nations. La principale information devrait venir de la présence de l’ailier du Racing 92, étincelant depuis ces derniers mois avec son club. Pour le reste, certains « réservistes » de l’automne vont être reconduits.

En fin de semaine passée, la FFR a transmis à la LNR une première liste de 45 joueurs, laquelle doit permettre aux clubs de calculer le salary cap pour la saison prochaine avec les dépassements autorisés par sélectionné. Ce lundi, elle va en dévoiler une autre, encore plus attendue, celle des 37 noms retenus pour préparer le Tournoi des 6 Nations 2021. Ces hommes sélectionnables, auxquels il faudra ajouter les cinq partenaires d’entraînement issus d’équipes qui ne compteront pas plus d’un joueur initialement retenu, pour offrir à Fabien Galthié la possibilité d’effectuer des séances à haute intensité à 42. La principale interrogation est la suivante : la fin de la Coupe d’automne des Nations, et les belles performances des supposés réservistes face à l’Italie et surtout en Angleterre, ont-elles bouleversé l’ordre établi ? En partie, oui. Si les inamovibles du sélectionneur, depuis sa prise de fonction, seront bien sûr reconduits, certains en ont tout de même profité pour bousculer la hiérarchie.

Avec Bourgarit, Atonio, Pesenti, Jelonch et Villière

C’est ainsi le cas du talonneur rochelais Pierre Bourgarit (23 ans), qui devrait doubler Peato Mauvaka et le Racingman Teddy Baubigny, pour compléter le trio au poste derrière Julien Marchand et Camille Chat. C’est vrai en troisième ligne aussi où les deux prestations majuscules d’Anthony Jelonch (24 ans) ne sont pas passées inaperçues, offrant une place au Castrais, plutôt qu’à Selevasio Tolofua ou Sekou Macalou. Mais la blessure à une cheville du Bordelais Cameron Woki (22 ans) ce dimanche devrait rebattre les cartes et relancer un des deux joueurs précédemment cités. Même logique à l’aile où le Toulonnais Gabin Villière (25 ans), étincelant ces derniers temps, s’est imposé aux côtés des Teddy Thomas ou Damian Penaud, dont le retour est très attendu. C’est d’ailleurs sur le triangle de derrière que la plus grosse surprise pourrait intervenir. Selon nos informations, l’ailier du Racing Donovan Taofifenua (21 ans), véritable sensation de la première partie de saison avec huit essais en onze apparitions toutes compétitions confondues et déjà appelé dans le groupe élargi avant la finale de la Coupe d’automne, a tellement séduit l’encadrement des Bleus qu’il devrait revoir Marcoussis fin janvier. Il pourrait même aller jusqu’à pousser vers la sortie le Montpelliérain Vincent Rattez (28 ans), pourtant titulaire contre Gallois, Irlandais et écossais cet automne mais en perte de vitesse avec le MHR, si le staff se contente de quatre ailiers.

Seulement quatre Toulousains ?

À l’arrière, le sélectionneur ne devrait pas trancher entre les deux hommes privilégiés en début de mandat, le Montpelliérain Anthony Bouthier (28 ans) et le Toulousain Thomas Ramos (25 ans), et le Rochelais Brice Dulin (30 ans), élu meilleur joueur de la Coupe d’automne des Nations. Les trois devraient être présents, d’autant que Bouthier et Ramos peuvent évoluer à l’ouverture, compensant l’absence sur blessure de Romain Ntamack. Les deux autres numéros 10 étant évidemment Matthieu Jalibert (22 ans) et Louis Carbonel (21 ans). Au centre, avec les partants certains que sont Virimi Vakatawa (28 ans), Gaël Fickou (26 ans) et Arthur Vincent (21 ans), le Lyonnais Pierre-Louis Barassi (22 ans) tiendrait la corde. À la mêlée, la logique sera respectée avec Antoine Dupont (24 ans), Baptiste Serin (26 ans) et Baptiste Couilloud (23 ans), voire Sébastien Bézy (29 ans) si le choix de prendre quatre numéros 9 se confirme. En deuxième ligne, peu de surprises à prévoir si ce n’est la présence de Baptiste Pesenti (23 ans) malgré sa suspension, qui accompagnera Bernard Le Roux, Paul Willemse, Romain Taofineua et Killian Geraci. L’équipe la plus représentée devrait être le Racing 92, avec six à huit joueurs. En effet, en première ligne, Hassane Kolingar (22 ans) a clairement marqué des points à Twickenham à gauche, au point de s’imposer comme le troisième homme derrière Cyril Baille (27 ans) et Jean-Baptiste Gros (21 ans). Et à droite, derrière le titulaire Mohamed Haouas (26 ans) et Uini Atonio (30 ans) qui a également et énormément séduit lors de son entrée en jeu en Angleterre, la tentation Georges-Henri Colombe (22 ans) est grande. Ce dernier devrait même passer devant Dorian Aldegheri (27 ans). De fait, le Stade toulousain - plus gros pourvoyeur du XV de France depuis deux ans - aura moins de sélectionnés que d’habitude. Peut-être seulement quatre (Baille, Marchand, Dupont et Ramos). Aussi parce que Romain Ntamack est indisponible pour le début du Tournoi et que François Cros, tant qu’il n’est pas revenu sur les terrains avec son club après sa fracture du deuxième métatarse fin octobre, ne devrait pas être appelé dans la première liste.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérémy FADAT et Nicolas ZANARDI
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
ppcoulon Il y a 1 année Le 11/01/2021 à 13:23

8 Racingmen , c'est exceptionnel et ca montre la confiance du club vis à vis des jeunes joueurs français. Ils apprennent au quotidien avec les meilleurs ( Beale, Imoff, Russel, Zebo...) et c'est vraiment vertueux. Comme d'autre club historique, le Racing fait du bien à tout le rugby Français et son président ( qu'on l'aime ou qu'on l'aime pas) a su créer une dynamique de long terme autour du club et de ses jeunes.. Merci Qui ?