L'enseignement du week-end : remontadas et exports gagnants

  • Les Drômois de Valence-Romans ont remporté la première victoire à l'extérieur en Pro D2 de leur jeune histoire.
    Les Drômois de Valence-Romans ont remporté la première victoire à l'extérieur en Pro D2 de leur jeune histoire. PhotoBernard
Publié le , mis à jour

2021 commence très fort en Pro D2. Six victoires à l'extérieur, des matchs aux scénarios fous, la course au maintien relancée : le spectacle fut complet lors de cette 15ème journée.

Les acteurs du Pro D2 ont bien digéré les fêtes de fin d’année, merci pour eux ! Les seize équipes ont su s’affranchir de l’hiver et du contexte difficile pour livrer une 15e journée de haute volée, avec des matchs aux scénarios hitchkockiens, suspense et spectacle à la clé. Pour l’anecdote, sur les sept oppositions jouées, une seule s’est soldée par la victoire de l’équipe recevante (Rouen). Un fait rarissime !

En guise de climax, cette journée a vu le premier succès à l’extérieur en Pro D2 de l’histoire de Valence-Romans, rien que ça ! Les hommes de Johann Authier ont trouvé les ressources pour aller s’imposer 31 à 29 à Aguilera (excusez du peu !) pour complètement relancer la course au maintien. Ceux qui pensaient les coalisés de la Drôme d’ores et déjà condamnés en sont quittes pour revoir leurs calculs. D’autant plus que dans le choc de bas de tableau, opposant Soyaux-Angoulême et Mont-de-Marsan, ce sont bien les Landais qui se sont imposés sur la pelouse charentaise précipitant le club du manager Vincent Etcheto à la dernière place du classement. Avec le succès de Rouen  contre Aurillac, un resserrement s’est produit de fait avec le ventre mou.

Nevers replacé, Vannes s’affirme

Si Josaia Raisuqe a déclenché un buzz phénoménal avec son geste fou (lire par ailleurs en page 12), ce dernier ne doit pas éclipser le très bon résultat glané par son équipe sur la pelouse de Béziers. Vainqueurs 30 à 25 au stade de la Méditerranée, les hommes de Xavier Péméja ont su faire preuve de résilience pour inverser une situation pourtant bien mal embarquée à la mi-temps. Les Biterrois menaient en effet 22 à 10 à la pause et d’aucuns pensaient qu’ils ne seraient plus jamais rejoints. Erreur. Nevers profite de cette très bonne opération pour revenir dans le top 6 et se relancer dans la course à la qualification.
Toujours au rang des folles remontées, Grenoble avait fait fort en ouverture de la journée.

Menés 24 à 3 à la mi-temps sur la pelouse d’Oyonnax, les hommes de Stéphane Glas ont inscrit quatre essais après la pause pour venir s’imposer (35-27). De quoi lancer idéalement l’année pour les Isérois qui oublient ici quelque peu leur première partie de saison dont les résultats furent bien en deçà des attentes placées autour du club. À l’inverse, les Haut-Bugistes de Joe El Abd subissent un coup d’arrêt et lâchent un peu de lest dans le quintet de tête. Un quintet plus que jamais dominé par Perpignan, victorieux avec la manière à Aix-en-Provence et Vannes. La nouvelle puissance émergente du Pro D2 a pris le meilleur sur Colomiers, obligeant les hommes du président Carré à concéder leur première défaite de la saison. De fait, il n’y a plus d’équipes invaincues ! Carcassonne et Montauban n’ont pas pu jouer leur match, plusieurs joueurs audois n’ayant pas pu satisfaire au protocole sanitaire de la LNR.

On le voit, ce championnat promet d’être haletant jusqu’au bout. En cette saison rendue si particulière par la pandémie, jamais le plateau n’a semblé si homogène. La lutte sera intense à tous les étages !

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?