Patrick Milhet, gardien des valeurs du Stade montois

  • Préparateur physique du Stade montois depuis quinze ans, Patrick Milhet est devenu le manager du club jaune et noir à l’intersaison. Photo Icon Sport
    Préparateur physique du Stade montois depuis quinze ans, Patrick Milhet est devenu le manager du club jaune et noir à l’intersaison. Photo Icon Sport
Publié le

Le Stade montois s’apprête à jouer une rencontre déterminante face à Perpignan. Patrick Milhet sera aux manettes pour tenter de conduire son groupe vers un exploit.

Patrick Milhet peut se targuer d’un parcours atypique. Préparateur physique du Stade montois depuis quinze ans, il a endossé depuis le début de cette saison le costume de manager, un cas d’espèce dans le monde professionnel.

Mais si cette nomination a pu constituer une surprise, c’est oublier que le garçon est bardé de tous les diplômes nécessaires pour assumer cette fonction, et qu’il a toujours, tout au long de ces années, été un facteur déterminant des performances du club jaune et noir.

Un travailleur de l’ombre qui se serait bien passé de la lumière : "Il a fallu que Jean-Robert Cazeaux, le président, et Julien Tastet, que j’entraînais lorsqu’il était junior, insistent beaucoup pour me convaincre de prendre cette responsabilité pour laquelle je ne me sentais pas vraiment légitime. Dans le monde professionnel, il faut pouvoir se prévaloir d’une carrière de joueur de haut niveau que je n’ai pas. Mais je prends cet honneur comme une marque de reconnaissance, et j’essaie de garder les valeurs qui m’animent pour aider le club à rester ce qu’il est depuis de nombreuses années."

Un vrai test

Confident des joueurs dans sa précédente fonction, privilégiant l’affectif dans sa relation avec eux, le manager montois doit aujourd’hui se situer sur un autre registre : "C’est parfois difficile lorsqu’il faut expliquer aux hommes des décisions qui ne leur sont pas favorables. Mais j’apprends chaque jour. J’essaie d’être le plus juste possible et surtout de jouer le rôle de bouclier pour l’ensemble du staff que je veux mettre dans les meilleures conditions de réussite."

N’hésitant pas à affirmer que le Stade montois est sa deuxième famille et que son plus grand regret sera de n’avoir jamais porté son maillot, l’ancien gendarme s’est totalement identifié à l’histoire montoise et a beaucoup fait pour cultiver un état d’esprit capable de soulever des montagnes.

Un état d’esprit qu’il faudra sublimer demain afin de battre ce qui se fait de mieux dans cette compétition : "Une victoire face à Perpignan serait un véritable exploit, le premier de notre saison. Elle validerait aussi notre progression depuis quelques semaines."

En effet, après une première victoire à l’extérieur le week-end dernier qui apporte un bol d’air à ce groupe en construction, un succès demain enclencherait définitivement une nouvelle dynamique. Le challenge est de taille, d’autant que le groupe sera amputé de plusieurs éléments majeurs.

Mais on peut faire confiance à Patrick Milhet pour rappeler à ses troupes que l’humilité n’exclut pas l’ambition. Sera-ce suffisant pour faire tomber un leader taillé pour le Top 14 ? Peut-être pas. Ce serait pourtant une belle récompense pour cette jeune équipe montoise et pour son manager qui, après un début de saison compliqué, ont su se remettre sur le bon chemin.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pierre Baylet
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?