Soyaux-Angoulême garde espoir

  • Matthieu UGALDE of Soyaux Angouleme XV during the Pro D2 match between Biarritz and Soyaux Angouleme on November 20, 2020 in Biarritz, France. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport) - Matthieu UGALDE - Parc des Sports d'Aguilera - Biarritz (France) Matthieu UGALDE of Soyaux Angouleme XV during the Pro D2 match between Biarritz and Soyaux Angouleme on November 20, 2020 in Biarritz, France. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport) - Matthieu UGALDE - Parc des Sports d'Aguilera - Biarritz (France)
    Matthieu UGALDE of Soyaux Angouleme XV during the Pro D2 match between Biarritz and Soyaux Angouleme on November 20, 2020 in Biarritz, France. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport) - Matthieu UGALDE - Parc des Sports d'Aguilera - Biarritz (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Battu par le Stade Montois à domicile le week-end dernier, le SA XV a replongé à la dernière place avec le sentiment de donner le bâton pour se faire battre.

Alors que les motifs d’espoirs étaient nombreux à l’issue de l’année 2020 après trois succès à domicile, dont un le 22 décembre face à Grenoble en match en retard (9-3), Soyaux-Angoulême s’est à nouveau pris les pieds dans le tapis vendredi dernier face à Mont-de-Marsan (20-27). Un revers qui a laissé des traces et dont Lucas Rubio, demi de mêlée, regrette le déroulé : "Nous sommes un petit peu des cons d’avoir perdu ce match parce qu’on se tire une balle dans le pied contre un concurrent direct au maintien sur un match que l’on peut gagner cent fois." L’agacement dissipé, les Angoumoisins ont rapidement remis le bleu de chauffe pour préparer idéalement le déplacement à Grenoble. "C’est l’avantage du rugby. Lorsqu’un résultat est négatif, tu as la possibilité de te racheter dès le week-end suivant", lance Mirco Bergamasco, l’entraîneur de la défense.

Se remettre la tête à l’endroit

Mais pour se racheter, Soyaux-Angoulême va devoir se montrer plus tranchants et plus précis dans la zone offensive. Si la situation comptable est préoccupante pour le club charentais, l’ancien international italien garde espoir et confiance en son groupe : "Nous, le staff, on y croit. Nous savons que l’on peut faire un gros match et mettre en difficulté l’ensemble des équipes de Pro D2. Il faut le prendre comme un défi, avec la banane et continuer à travailler, tête basse."

Pour relever la tête, les Violets seront en quête de rébellion pour ce premier match de la phase retour, comme le confirme Lucas Rubio : "Il nous faut un déclic. Si ce n’est prendre des points, on doit au moins se rassurer sur plein de choses, réduire les fautes de mains, de panique, de gestion." Même s’il ne faut pas tomber dans la précipitation, le club charentais n’a désormais plus le temps de tergiverser. Dernier de Pro D2 avec quatre points de retard sur le premier non relégable Mont-de-Marsan, le SA XV a aussi le handicap d’avoir perdu des points contre la plupart des concurrents directs et de compter plus de matchs joués que la majeure partie d’entre eux.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Dorian BERCHENY
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?