Chez les jeunes, les limites de l’adaptation

  • A Hendaye, samedi matin, jeunes de l’école de rugby et seniors, qui évoluent habituellement en Fédérale 2, se sont retrouvés sur les frais terrains d’entraînements pour quelques jeux avec ballons et exercices d’entretien physique. A Hendaye, samedi matin, jeunes de l’école de rugby et seniors, qui évoluent habituellement en Fédérale 2, se sont retrouvés sur les frais terrains d’entraînements pour quelques jeux avec ballons et exercices d’entretien physique.
    A Hendaye, samedi matin, jeunes de l’école de rugby et seniors, qui évoluent habituellement en Fédérale 2, se sont retrouvés sur les frais terrains d’entraînements pour quelques jeux avec ballons et exercices d’entretien physique. - Pablo Ordas
Publié le

Avec un couvre-feu à 18 heures, les clubs et leurs éducateurs vont une nouvelle fois devoir s’adapter pour proposer des séances aux jeunes le samedi. Mais cette situation est-elle tenable ?

Voyons le bon côté des choses, pour commencer : les jeunes rugbymen peuvent continuer de pratiquer leur sport - toujours sans contact - contrairement aux jeunes handballeurs ou basketteurs, privés de leur activité suite aux dernières annonces gouvernementales. En effet, si le sport extrascolaire est interdit en intérieur depuis samedi et pour deux semaines, le sport en extérieur peut continuer,...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • ✓ Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • ✓ Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • ✓ Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?