En Nationale, les finances des clubs sont déjà dans le rouge

  • Le président du SC Albi, dont les joueurs ont affronté les Ardèchois d’Aubenas-Vals début janvier pour la reprise du championnat, estime les pertes à environ 100 000 € par rencontre à domicile. Photo Émilie Cayre
    Le président du SC Albi, dont les joueurs ont affronté les Ardèchois d’Aubenas-Vals début janvier pour la reprise du championnat, estime les pertes à environ 100 000 € par rencontre à domicile. Photo Émilie Cayre
Publié le , mis à jour

Tenus de jouer pour promouvoir deux clubs en Pro D2 en fin de saison, les clubs de Nationale souffrent énormément du huis clos et du manque de revenus. Tous essaient de se réinventer mais leurs modèles économiques sont en grand danger …

En ces temps troublés, où la visibilité est quasi-nulle et l’avenir bien incertain, la formule "jouer à tout prix" prônée par les présidents des clubs de Nationale à l’automne a fait long feu. Et si l’immense majorité des présidents s’accordent à dire que le fait d’avoir repris est une bonne chose, les chiffres parlent d’eux-mêmes et les clubs accusent tous des pertes records qui mettent en...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • ✓ Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • ✓ Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • ✓ Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?