Lachaise dans les starting-blocks

  • Jean-Baptiste Lachaise s’entraîne depuis maintenant deux saisonsau contact des pros à l’UBB.
    Jean-Baptiste Lachaise s’entraîne depuis maintenant deux saisonsau contact des pros à l’UBB. UBB - UBB
Publié le

Jean-Baptiste Cachaise - 3e ligne des moins de 20 ans et de l’UBB. Figurant dans le groupe du dernier Tournoi tronqué, le jeune flanker ronge son frein en attendant la date de la tenue du prochain Tournoi. Heureusement pour lui, il progresse au contact du groupe sénior de l’UBB…

Jean-Baptiste Lachaise fait partie de ces gamins dont l’ascension a été perturbée par l’irruption de la crise sanitaire. Originaire d’Hendaye où il a commencé le rugby, il a rejoint ensuite les rangs de l’Aviron bayonnais en benjamins. Là, il est rapidement apparu dans les radars des sélectionneurs jeunes : « Il a été appelé avec les moins de 16, de 18, les moins de 20 développement et finalement les moins de 20 ans avec qui il a affronté l’écosse l’année dernière », explique fièrement son père Franck, ancien numéro huit du Stade hendayais et de Mont-de-Marsan, et entraîneur des avants d’Hendaye depuis l’année dernière. « Il était dans le groupe pour affronter l’Irlande, avant que la crise sanitaire ne mette un terme à la compétition », regrette le paternel.

Actuellement en stage au Portugal, le jeune troisième ligne de 19 ans au gabarit avantageux (1,90 m, 97 kg) a mal vécu l’annonce de la possible annulation du prochain Tournoi : « Nous en avons parlé, et il était très déçu. Mais aux dernières nouvelles, il ne s’agirait que d’un report de la compétition au printemps. Jean-Baptiste était soulagé, même si le timing lui sera moins favorable car les clubs seront concentrés sur les phases finales », raconte Franck Lachaise. Mais même si le Tournoi moins de 20 ans n’est que reporté, ces mômes se voient privés de rencontres internationales qui forgent le caractère et leur permettent de se révéler aux yeux des recruteurs : « Comme les rencontres des moins de 20 ans sont retransmises à la télé, cela offre un peu de visibilité aux gamins », explique le technicien hendayais.

Le groupe pro de l’UBB, sa planche de salut

Fort heureusement pour lui, Jean-Baptiste Lachaise ne perd pas son temps. Voilà deux ans qu’il s’entraîne avec le groupe pro de l’Union Bordeaux-Bègles. Et selon son père, c’est grâce à ce contact régulier avec les pros que son fils a progressé : « Il a vécu une première année difficile, tant l’écart de niveau entre les espoirs et les pros est grand. Non seulement sur la dimension physique, mais surtout sur le rythme, l’enchaînement des tâches à haute intensité… » Un choc qui fut toutefois bénéfique, car aujourd’hui le jeune Lachaise est dans les starting-blocks : « Cette année, il se sent prêt. Nous en avons parlé ensemble, il m’a dit qu’il se sentait désormais capable de disputer un match de Top 14. » Signe que malgré une carrière internationale mise en suspend en raison de la pandémie, le jeune joueur a tout de même pu poursuivre son ascension.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?