Perpignan à l’usure

  • Face aux Montois, le deuxième ligne catalan Shahn Eru a multiplié lescharges rageuses etasouvent été dans l’avancée.
    Face aux Montois, le deuxième ligne catalan Shahn Eru a multiplié lescharges rageuses etasouvent été dans l’avancée. Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Malgré une entame ratée, l’USAP n’a jamais douté et a finalement largement remporté cette rencontre sur la pelouse montoise.

Perpignan a consolidé son statut de leader contre Mont-de-Marsan au stade Boniface ce samedi grâce à une victoire obtenue en éprouvant physiquement son adversaire. Pourtant, sur une pelouse jugée grasse par l’ensemble des joueurs, ce sont bien les Montois qui démarrent sur les chapeaux de roues. Dès leur première incursion dans les 22 mètres catalans, l’ailier Wame Naituvi profite d’une diagonale au pied de Christophe Loustalot dans le dos de la défense pour inscrire le premier essai du match après seulement trois minutes. Ce début en trombe, Mont-de-Marsan n’en profite finalement que très peu puisque Laousse-Azpiazu et Thomas Bell échouent tour à tour face aux poteaux et ne permettent pas aux Landais de prendre une avance plus confortable.
Malgré la bonne défense des joueurs de Patrick Milhet, Perpignan ne panique pas et continue de taper sur le mur mis en place par les Jaune et Noir pour le briser petit à petit. Ce travail de sape paye à trois minutes de la fin de la première période avec l’essai de Shahn Eru qui profite d’un ballon cafouillé pour se lancer, casser trois plaquages et aller aplatir en coin. Un essai qui permet aux Catalans de prendre l’avantage au score.

Le scénario du second acte sera semblable avec des joueurs montois qui n’arrivent pas à se procurer des actions et des Sang et Or qui concasse la défense landaise jusqu’à ce qu’elle se figure. C’est ce qui se passe par deux fois dans les dernières minutes du match avec les essais d’une des révélations du Pro D2, Melvyn Jaminet, et du demi de mêlée remplaçant, Sadek Deghmache. Cette impression de supériorité physique a également été remarquée par Patrick Milhet, le manager de Mont-de-Marsan : « C’est un sport de combat et ça s’est joué à l’usure. Déjà, à la mi-temps, nous subissions toutes les collisions. Ils ne se sont pas affolés, nous ont fait mal et mis à la faute. À partir de là, nous avons payé cash les actions de l’Usap. Aujourd’hui, il n’y a rien à dire : il y a une division d’écart entre nous et eux. »

Les Catalans solides leader

Avec ce succès 30 à 7, Perpignan réalise une excellente opération. En effet, cette victoire, déjà la sixième à l’extérieur cette saison, permet aux Catalans de prendre cinq points d’avance sur Vannes qui s’est incliné à domicile face à Biarritz. « C’est une très bonne opération au classement pour nous parce que Vannes a perdu. Maintenant, on ne doit plus rien lâcher et finir en tête. Le but, c’est d’aller jouer et gagner partout. De toute façon, on ne veut plus perdre », confie le talonneur Lucas Velarte. Un succès qui permet donc à l’Usap de s’asseoir confortablement dans son fauteuil de leader au terme de ce week-end de Pro D2, avant de recevoir Colomiers dès jeudi pour un des chocs de la 17e journée.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Damien SOUILLÉ
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?