Couilloud : « Notre jeu pas adapté à l’hiver ? Je n’y crois pas »

  • "Notre jeu pas adapté à l’hiver ? Je n’y crois pas"
    "Notre jeu pas adapté à l’hiver ? Je n’y crois pas"
Publié le , mis à jour

Quelque peu en difficulté notamment sur le mois de décembre avec deux victoires en cinq rencontres, le LOU se déplace chez une autre bête quelque peu en difficulté en se rendant à Montpellier. Le capitaine lyonnais Baptiste Couilloud parle de la forme du moment de son équipe et match aller face au MHR, qui avait lieu il y a à peine deux semaines.

Ce week-end de repos était-il salutaire après une période post-Noël que le Lou a traversée dans la difficulté ?

ça fait du bien de se ressourcer, surtout lorsqu’on sort d’une série de performances pas forcément très abouties. C’était bien de couper une petite semaine parce qu’il est évident que nous avons été impactés, tant mentalement que physiquement, par cet enchaînement de matchs. C’est tout bête mais, parfois, même sur nos jours de repos, on doit se rendre au stade pour passer nos tests, cela crée forcément une certaine lassitude.

Comment appréhendez-vous de jouer votre match retour contre le MHR moins de trois semaines après avoir disputé l’aller ?

Cela fait bizarre. Nous avons à peine eu le temps de digérer le match aller qu’il faut déjà penser au retour. Et en même temps, c’est plutôt une bonne chose que de prendre un peu d’avance car on sait très bien qu’il risque potentiellement d’y avoir d’autres reports au vu de la situation sanitaire. Ensuite, pour parler du match, on est évidemment averti que ce sera très dur. Ils ont pris un point chez nous et on sait très bien qu’ils étaient tout proches d’en ramener plus…

Lors du match aller, on a senti votre équipe en manque de leaders. Ce qui a donné l’impression qu’à votre entrée en jeu, vous avez cherché à en faire beaucoup, presque trop…

Je ne l’ai pas ressenti comme ça, mais peut-être que c’est ce qui est ressorti vu de l’extérieur. Il faut dire que c’était un contexte pas facile pour nous, avec des Montpelliérains qui revenaient très fort.

La bonne nouvelle étant que des joueurs expérimentés comme Wisniewski ou Doussain ne devraient pas tarder à faire leur retour pour vous épauler…

On ne peut être que satisfait de voir des mecs revenir de blessure, d’autant que ces joueurs arrivent l’esprit libéré de ne pas avoir participé à notre mauvaise série. Et c’est vrai que lorsqu’il s’agit de joueurs d’expérience comme Jonathan Wisniewski ou Jean-Marc Doussain, cela fait du bien au moral de tout le monde.

Le Lou a pris l’habitude, cette saison, d’affronter des équipes au pied du mur, dans le doute…

(il coupe) On sait ce qui se passe à Montpellier mais ce serait se tromper de se focaliser là-dessus et d’axer notre stratégie en fonction de ce que l’on croit qu’ils ressentent. Parce que nous sommes nous aussi dans une situation qui peut très vite devenir délicate si nous continuons à enchaîner les défaites. Ce qui est très important cette semaine, c’est de se concentrer d’abord sur nous.

Pour la deuxième année consécutive, le Lou traverse une période délicate une fois l’hiver installé et les conditions de jeu détériorées. Ce constat vous alerte ?

C’est vrai que c’est quelque chose qui devient récurrent, que je ne saurai pas trop expliquer. Peut-être est-ce lié à notre style de jeu qui ne serait pas adapté aux conditions hivernales ? Honnêtement, je ne pense pas que cela soit le cas. Il faudra pourtant vite s’y faire parce que jusqu’à preuve du contraire, l’hiver revient tous les ans. Et qu’il ne faudrait pas perdre des points au classement et de la confiance…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?