Les Saracens ont rejoué

  • Billy Vunipola était le seul international des Saracens aligné en match amical face aux Ealing Trailfinders.
    Billy Vunipola était le seul international des Saracens aligné en match amical face aux Ealing Trailfinders.
Publié le

Les Saracens ont enfin rejoué, samedi dernier, mais sans leurs internationaux. Seul Billy Vunipola a chaussé les crampons pour un match amical très engagé.

Le cas des Saracens n’en finit pas de produire des situations incongrues. Par sanction administrative, le club dominant des années 2010 se retrouvera donc en deuxième division cette saison mais ce championnat ne doit reprendre qu’en mars. Ce qui fait que les poids lourds internationaux du club londonien (Itoje, Farrell, Daly, George et les frères Vunipola) seront privés de matchs officiels avant le Tournoi qui débute le 6 février. Ils pourraient affronter l’écosse sans avoir joué depuis la finale de la Coupe des Nations, le 6 décembre contre la France.

Une situation a priori problématique et c’est ce qui a poussé les Saracens à organiser à la hâte une série de matchs amicaux. Le premier s’est déroulé samedi dernier contre les Ealing Trailfinders, un club du Grand Londres, censés êtres leur principal concurrent en D2. Le premier match des Saracens depuis le 4 octobre. Résultat, Ealing l’a emporté (27-26), avec une bagarre générale en prime. Pour les Trailfinders, c’était le premier match depuis presque un an. Et ce succès de peu fournit un premier petit piment pour cette saison "historique" des Saracens. De plus, Eddie Jones était dans les tribunes, isolé avec un masque blanc.

Les autres internationaux toujours préservés

Mais en fait, les internationaux n’étaient pas sur le terrain, à l’exception d’un seul d’entre eux : Billy Vunipola, le numéro 8 casse-briques (56 sélections). Tout ça pour ça… Les grands noms ont été "confinés" à la salle de musculation et aux exercices à blanc, avec l’aval du sélectionneur et de la RFU, on imagine. Mark McCall s’est justifié ainsi : "Tous nos internationaux font une préparation individuelle spécifique pour être prêts pour le début du Tournoi et se sentir au meilleur de leur forme pour affronter l’écosse. Dans le cas de Billy, nous pensions que jouer était la meilleure chose à faire. Il est un peu différent des autres et l’a toujours été." Il est vrai que le numéro 8 sort d’une longue série de blessures, aux bras notamment, qui ont fait qu’il a peu joué depuis un an. Billy Vunipola a donc disputé les quatre-vingts minutes face à Ealing et ne s’en est pas plaint. "D’abord, je préfère jouer que m’entraîner. Passer mon temps à faire des séances sans but à la fin de la semaine n’est pas mon objectif dans la vie. Ensuite, j’ai été souvent blessé ces derniers temps et je pense que je tire avantage de chaque match que je fais. Plus je joue, plus mon corps est prêt à supporter les rigueurs de notre sport."

Eddie Jones doit donner son groupe aujourd’hui et les joueurs seront rassemblés la semaine prochaine. Billy Vunipola s’attend à y être, les autres Saracens aussi. Ce samedi, les Sarries doivent jouer un autre match amical contre les Doncaster Knights. On ne connaît pas la composition des équipes à l’heure où nous écrivons ces lignes mais on verra bien si McCall convoque les autres internationaux. "En tout cas, moi je suis prêt à jouer, à me salir les coudes et les genoux sur un terrain que je pressens très boueux. J’ai beaucoup connu le synthétique ces derniers temps, j’ai besoin d’herbe."

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Jérôme PREVOT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?