Oyonnax, le jour et la nuit !

  • Pour Joe El Abd, retrouver de la confiance et mettre en place des choses simples seront les bases à suivre pour retrouver le chemin de la victoire. Photo Icon Sport
    Pour Joe El Abd, retrouver de la confiance et mettre en place des choses simples seront les bases à suivre pour retrouver le chemin de la victoire. Photo Icon Sport
Publié le

Après une suite de sept victoires en début de saison, le club de l’Ain reste sur une série de quatre défaites.

Au soir de la treizième journée, avec onze rencontres disputées, Oyonnax Rugby affichait un total de 40 points. Rien à voir avec le seul et unique point récolté au cours de ses quatre derniers matchs. D’un coup, le club de l’Ain est passé du rythme d’un prétendant à une place en demi-finale, à celui d’une équipe de fond de tableau. Joe El Abd accepte la critique "à partir du moment où on ne soigne pas les détails, on redevient une équipe très moyenne". La petite phrase de l’entraîneur oyonnaxien peut-elle suffire à expliquer le double visage affiché par son équipe lors de ses deux derniers matchs perdus sur le même scénario, avec une large domination lors des premières mi-temps (41 points inscrits, 3 encaissés sur l’ensemble des deux matchs) et un effondrement total lors des deuxièmes périodes (3 points inscrits, 55 encaissés) ? Le jour et la nuit !

Spirale négative

"À chaud c’est très dur à avaler et encore plus à expliquer", assure le patron des Oyomen qui cependant garde certaines certitudes. "Nous savons de quoi nous sommes capables. Nous avons beaucoup échangé pour trouver les raisons qui ont fait basculer ces matchs. Il y a peut-être, dans l’enchaînement actuel, une tendance à jouer pour ne pas perdre. En fin d’année, nous avons enchaîné deux gros matchs contre Perpignan et Biarritz, en rivalisant, mais en perdant. Ensuite, nous sommes partis en vacances avant de reprendre sur une semaine courte pour préparer le derby contre Grenoble", détaille-t-il évoquant une forme de spirale négative mais assurant néanmoins "le problème n’est pas que mental ".

Étant établi qu’il n’est pas plus physique, malgré une infirmerie toujours bien remplie, c’est dans une autre direction qu’il faut chercher. "Au rugby il faut savoir prendre les bonnes décisions et si l’on regarde nos deuxièmes mi-temps contre Grenoble et Montauban nous ne l’avons pas fait", constate Joe El ABd. Le diagnostic étant posé, quels peuvent être les remèdes. ? Le premier porte sur un retour à la confiance dans le groupe : "En échangeant, en prenant du temps pour faire les choses ensemble. C’est comme cela que nous retrouverons notre état d’esprit." Le second touche directement au jeu : "Il faut faire des choses simples, être plus propres dans ce que nous mettons en place, garder l’initiative." C’est sur ces bases que les Oyonnaxiens ont préparé la réception de Carcassonne présentée par leur entraîneur "comme un test". Et celui-là le club de l’Ain espère qu’il sera positif.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?