Vannes : l’ambition intacte

  • Pierre POPELIN of RC Vannes during the Pro D2 match between Mont Marsan and Vannes on September 18, 2020 in Mont-de-Marsan, France. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport) - Pierre POPELIN - Stade Guy Boniface - Mont-de-Marsan (France)
    Pierre POPELIN of RC Vannes during the Pro D2 match between Mont Marsan and Vannes on September 18, 2020 in Mont-de-Marsan, France. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport) - Pierre POPELIN - Stade Guy Boniface - Mont-de-Marsan (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Battu sur le fil par Biarritz lors du dernier acte, le RCV n’en nourrit pas moins de sérieuses ambitions pour ce déplacement à Béziers.

La défaite face à Biarritz n’a pas été vécue comme un traumatisme dans le camp vannetais bien au contraire. L’encadrement technique s’en est même servit pour rappeler au collectif que rien n’est jamais acquis et qu’il y a lieu de se remettre en question à chaque sortie victorieuse ou non.

La perspective alors alléchante, d’aller défier Béziers suscite beaucoup d’intérêt au sein du groupe. Et pas uniquement dans la vision comptable de la chose. "On veut en fait se reconcentrer sur les matchs (sous-entendu dans leur contenu, N.D.L.R.) et pas sur les résultats, plutôt que de parler de la saison prochaine où il y a eu beaucoup de com’ autour de nous la semaine passée, alors qu’il reste encore quatorze rencontres de championnat", commentait mercredi Jean-Noël Spitzer. Ce qui ne veut pas dire que le RCV n’aura pas d’ambition dans l’Aude. Son équipe cette saison, quelle que soit sa composition, est taillée pour aller "matcher" hors des frontières de la Bretagne. Elle l’a démontré à Biarritz, Nevers, Oyonnax… et en d’autres lieux depuis le début de l’exercice et ce, même si la dernière rencontre contre le BOPB n’a pas répondu aux attentes des responsables techniques.

Esprit revanchard

Il y a toutefois un aspect que ce RCV-là devra prendre en compte. Le désir de réhabilitation des Biterrois. D’abord avec le souvenir d’un match aller maîtrisé jusqu’à l’heure de jeu avant une "remontada" assez incroyable des Vannetais (menés de 17 points à la 50e) et plus encore d’avoir pris un bouillon lors de la dernière journée sur le sol d’Aurillac. "Béziers qui a perdu un peu de terrain au classement, n’en reste pas moins un candidat pour le top 6, même si cette équipe a concédé le gain du match à domicile devant Nevers et une défaite dans le Cantal", ajoute le patron vannetais. Lequel dit encore avoir "plaisir à aller jouer à Béziers parce que c’est un club immense de par son histoire et son palmarès et son stade est magnifique". Et ce plaisir serait double… en cas de réussite d’une formation vannetaise dont le boss dit qu’elle manifestera de l’envie. Le spectacle y gagnera !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier LE PALLEC
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?