Ce jour où les All Blacks ont rencontré Joe Biden

  • Joe Biden avait posé avec son maillot entre Charles Faumuina (à gauche) et Jerome Kaino (à droite).
    Joe Biden avait posé avec son maillot entre Charles Faumuina (à gauche) et Jerome Kaino (à droite). Twitter NZRU
Publié le , mis à jour

L’investiture vendredi de Joe Biden à la présidence des États-Unis est l’occasion de revenir sur sa rencontre avec les All Blacks en 2016, à l’occasion d’une visite du vice-président de l’époque au pays du long nuage blanc...

En ce jour du 21 juillet 2016, Jerome Kaino et Charlie Faumuina ne savaient pas qu’ils venaient de rencontrer celui qui, cinq ans plus tard, deviendrait le 46e président des États-Unis. Et pourtant les deux Toulousains, qui étaient encore internationaux à l’époque, ont bien rencontré Joe Biden. Ce dernier était alors vice-président de Barack Obama et en visite officielle une semaine en Nouvelle-Zélande. Sa rencontre avec quelques All Blacks fut la toute première de sa semaine : une poignée d’heures après avoir atterri à l’aéroport d’Auckland, Joe Biden rencontrait les hommes en noir dans le somptueux Langham Hotel d’Auckland.

Cette visite était un évènement puisque la Nouvelle-Zélande n’avait pas reçu de haut dignitaire américain depuis la visite, en 1999, de Bill Clinton à l’occasion d’un sommet économique réunissant les pays de l’Asie et du Pacifique. Cette visite prenait aussi place dans une tournée du Pacifique pour réaffirmer la collaboration des États-Unis avec les pays de la zone. Avant d’atterrir en Nouvelle-Zélande, Joe Biden avait passé quatre jours en Australie mais n’avait pas rencontré les Wallabies.
Pour marquer le coup, les All Blacks avaient spécialement floqué un maillot à son nom, lequel fut remis et dédicacé par Jerome Kaino et Charlie Faumuina, respectivement flanker et pilier de la sélection à la fougère argentée. On ignore si les Blacks avaient détecté chez le dirigeant des qualités de relanceur ou de capteur de ballons hauts mais le maillot portait le numéro 15. Sur les photos, l’actuel pilier du Stade toulousain ne paraît pas impressionné par l’homme d’État: les joueurs n’avaient été avertis de cette visite officielle la veille : « J’étais assez nerveux car je n’avais encore jamais rencontré de haut dirigeant américain auparavant », avait avoué par la suite le droitier international.

Biden, ancien rugbyman et cousin éloigné de Rob Kearney

Lors de cette visite, on comprit qu’en allant à la rencontre des All Blacks, Joe Biden se faisait là un petit plaisir : « J’ai joué au rugby au milieu des années 70 et je regardais votre équipe de Nouvelle-Zélande faire des ravages dans la défense de l’équipe d’Irlande. » Et le haut dirigeant de lancer en boutade : « Sans vouloir manquer de respect à qui que ce soit, je suis venu spécialement ici pour vous rencontrer ! »

Mais les All Blacks ne sont pas l’équipe favorite du nouveau président des États-Unis. Sa préférence irait plutôt au XV du Trèfle, famille oblige. En effet, Joe Biden a des origines irlandaises et il serait même un cousin éloigné de l’arrière Rob Kearney. C’est ce qu’il avait tweeté quelques mois plus tard, à l’occasion de la victoire historique des Irlandais sur le XV néo-zélandais à Chicago, le 6 novembre 2016 : « Félicitations au cousin @KearneyRob de la part des Biden pour cette première victoire de @Irishrugby sur la Nouvelle-Zélande en 111 ans. » Rob Kearney avait d’ailleurs rencontré Biden en personne quelques mois plus tôt, peu après que leurs liens familiaux soient révélés publiquement. On imagine donc que le nouveau boss du pays de l’Oncle Sam trouvera peut-être le moyen de regarder le prochain Tournoi des 6 Nations malgré son nouvel emploi du temps…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?