Clermont et le big banc

  • Le banc clermontois a fait du bien à l’ASM, à l’image d’Etienne Fourcade auteur d’un doublé (60e et 70e minute).
    Le banc clermontois a fait du bien à l’ASM, à l’image d’Etienne Fourcade auteur d’un doublé (60e et 70e minute). - Vincent Duvivier
Publié le

Après avoir traîné sa peine de longues semaines en même temps qu’un effectif amoindri, l’ASM a enfin retrouvé de la profondeur de banc. Pour un résultat immédiat…

Quel point commun résidait-il entre les « clermontadas » concédées face au Munster et au Racing, déjà ? Ah oui, c’est vrai: un effectif considérablement amoindri par les blessures derrière lequel « il ne fallait pas se cacher », selon la bien-pensante formule consacrée. Sauf que la vérité réside bien là, toute crue, qui veut que la qualité d’une équipe dépende de celle de ses joueurs. Non pas que la jeunesse clermontoise ait démérité ces dernières semaines, seulement voilà : force est de constater que les kilos d’expérience et de métier ne s’achètent pas…

La preuve ? Alors qu’elle menait péniblement 26 à 19, l’ASM a comme par enchantement fait la différence dès les premiers changements de Franck Azéma. Il faut dire que garder dans sa manche des Vahaamahina, Yato, Moala, Lopez, Fourcade, Bezy ou Ojovan n’est pas exactement gage de faiblir dans les dernières minutes… « On a rentré des joueurs importants et, sans dénigrer ce qu’ont fait nos jeunes qu’on est très content d’avoir à nos côtés, c’était important, pointait l’expérimenté stratège Morgan Parra. Cela nous permet de nouveau d’avoir un banc qui peut apporter quelque chose. » « Ces retours de blessure nous apportent de la densité, donc de la profondeur d’effectif, constatait le manager Franck Azéma. Hier, tous les joueurs hors-groupe ont pu faire une très grosse séance où ils se sont investis à fond… C’est bien, ça amène de l’émulation, et ça fait plaisir de voir les garçons être enfin récompensés de leur investissement. »

Premier 100% en touche de la saison

La preuve ? Pour la première fois de la saison, l’ASM a réalisé un 100 % sur ses lancers en touche, une semaine après un piètre 55 % de réussite à Bordeaux, où l’alignement auvergnat avait égaré 8 munitions. « À ce sujet, le retour de certains garçons a fait du bien, convenait Azéma. Les mecs ont fourni un travail de qualité, avec beaucoup d’échanges et de partage avec Benard Goutta. Certaines petites choses ont été remises à plat. Rien de révolutionnaire, mais ce sont souvent ces petits détails qui font de grosses différences. » Même son de cloche du côté de Morgan Parra, qui soulignait l’importance des retours de garçons comme Paul Jedrasiak ou Sébastien « des joueurs référents chez nous dans ce secteur, tout comme peut l’être Etienne Falgoux en mêlée ».

De quoi espérer faire meilleure figure face à l’UBB dans les airs, dès cette semaine ? Là résidera fatalement la clé d’un match avant lequel les ordinateurs risquent de chauffer plus que jamais, deux petites semaines après le match aller… « Ce n’est évidemment pas anodin, souriait Franck Azéma. Dans un premier temps, avec les infos dont je disposais, j’avais même envisagé qu’on rencontre l’UBB deux fois en deux semaines ! Finalement, il y a eu une journée au milieu, et je ne sais pas si c’est bon pour nous puisque nous avons vu qu’ils s’étaient vite relancés en gagnant au Racing. Alors on s’attend à un match dans le même registre que celui d’il y a huit jours, face à une équipe qui affiche un gros tempérament. » Jusqu’au bout de son banc, faut-il seulement le rappeler…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?