Lauret : « Nos adversaires disent souvent qu'on a de la chance... »

  • Wenceslas LAURET Flanker du Racing 92.
    Wenceslas LAURET Flanker du Racing 92. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Le troisième ligne du Racing 92 Wenceslas Lauret est revenu sur le côté spectaculaire de la Paris La Défense Arena avec son toit fermée, d'où ses conditions de jeu idéale, mais aussi sur le confort de l'enceinte dans son ensemble.

"C’est un outil magnifique. Après les matchs, les adversaires nous disent d’ailleurs souvent : "Vous avez de la chance. Vous jouez sur terrain sec et sous 21 °C toute l’année…"

Le fait d’avoir un terrain stable est un luxe : ça donne des matchs spectaculaires, rapides, jalonnés d’essais… […] Il y eut beaucoup de débats autour des terrains synthétique lorsque fut créée l’Arena : les gens disaient qu’ils sont traumatisants pour les articulations, que l’on ressort des rencontres avec d’énormes pizzas (des croûtes) sur les genoux… à Nanterre, notre terrain synthétique est énormément arrosé, via un système électronique très pointu ; la pelouse reste souple et ne cause aucun dégât sur les corps, pas la moindre brûlure.

Chez nous, tout est fait pour le bien-être du joueur et du spectateur. En revanche, un tel contexte demande aux joueurs d’être prêts à encaisser les longs enchaînements de jeu : physiquement, c’est très exigeant. Il n’y a jamais de temps mort." 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?