L’enseignement du week-end : le Racing voit Toulouse et La Rochelle s’envoler

  • Matthis Lebel (Toulouse) après avoir inscrit un essai contre Agen
    Matthis Lebel (Toulouse) après avoir inscrit un essai contre Agen Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

La mauvaise passe des Franciliens, avec deux revers à domicile, permet à leurs rivaux de mettre une option sur les deux billets qualificatifs pour les demies.

Voilà deux semaines, les analyses étaient simples en observant le haut du classement de Top 14 : trois équipes dominaient nettement la saison jusque-là, à savoir La Rochelle, le Stade toulousain et le Racing 92.Ces derniers temps, les Rouge et Noir s’étaient d’ailleurs emparés du fauteuil de leader sans que cela ne change grand-chose à la dynamique précédemment édictée puisque c’était à la faveur du duel reporté entre Franciliens et Maritimes, en raison de l’épidémie de Covid qui avait frappé l’effectif rochelais, qui offrait au moins un match en retard à ces deux formations.

Le truc ? C’est qu’en deux week-ends, les hommes de Laurent Travers ont vu leurs deux rivaux s’envoler. Sur le papier, le programme semblait pourtant et plutôt favorable aux Ciel et Blanc avec deux réceptions dans leur antre de l’Arena. D’abord contre Toulon, pour une rencontre en retard, puis face à l’Union Bordeaux-Bègles. Mais les Racingmen ont totalement flanché. Déjà battus par les Varois au terme d’un spectacle exceptionnel, ils ont le scénario se répéter samedi devant l’UBB. à chaque fois, et ceci grâce en partie aux conditions de jeu permises dans la salle chère à Jacky Lorenzetti, l’intensité fut immense, comme le suspense. Mais le problème, c’est que cela vient de tourner à deux reprises en défaveur des partenaires de Finn Russell. Et nul doute que Laurent Travers aurait certainement accepté un « show » moins impressionnant et quelques points supplémentaires. Car, aujourd’hui, ses troupes pointent respectivement à dix et sept longueurs de Toulouse et de La Rochelle.

Duel au sommet dimanche

Le Racing - comme La Rochelle - compte un match en moins que Toulouse (qui opposera les deux clubs concernés). Et le duel à venir dimanche entre les deux premiers pourrait indirectement faire les affaires des Franciliens. Toujours est-il que ceux-ci paraissent coupés dans leur élan de la première partie d’exercice. Et la période qui s’ouvre n’incite guère à l’enthousiasme, entre les internationaux qui partent pour le Tournoi et l’infirmerie qui se garnit de plus en plus. Il est prématuré de tirer des conclusions trop hâtives, tant il peut y avoir de nombreux rebondissements avec les quelques doublons restants et tant l’incertitude est renforcée par les huis-clos.

Mais Toulousains et Rochelais ont peut-être profité de la méforme du Racing pour mettre une option sur les deux billets directement qualificatifs pour les demi-finales. Tout l’enjeu est d’ailleurs là. L’issue du week-end passé, sans faire offense à leurs adversaires, ne présentait guère de doutes pour eux. Mais les joueurs d’Ugo Mola et de Jono Gibbes ont évité toute mauvaise surprise à Agen et contre Bayonne. Avant de se retrouver en fin de semaine, dans un rendez-vous au sommet dont on juste regretter qu’il se disputera sans plusieurs Bleus.   

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?