L’enseignement du week-end : l’Usap s’envole

  • Team of Perpignan celebrates one try  during the Pro D2 match between Perpignan and Colomiers on January 21, 2021 in Perpignan, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - --- - Stade Aime Giral - Perpignan (France)
    Team of Perpignan celebrates one try during the Pro D2 match between Perpignan and Colomiers on January 21, 2021 in Perpignan, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - --- - Stade Aime Giral - Perpignan (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Victorieux de Colomiers, Perpignan caracole en tête du championnat. Les Catalans sont sur des temps de passage supérieurs à ceux de la saison 2017-2018. Où s’arrêteront-ils et qui pourra les stopper dans leur ascension ?

Impertubables. C’est l’adjectif qui colle parfaitement aux crampons de Damien Chouly et de sa bande cette saison. Un autre, impitoyables, pourrait aussi bien leur aller, tant les Sang et or ne laissent jusqu’à présent que des miettes à leurs concurrents. Même si ils ne sont pas invincibles comme l’ont montré les quelques échecs subis, à Biarritz en ouverture de championnat (21-12) et l’accroc à Aimé-Giral mi-novembre contre Béziers (16-10). D’ailleurs, depuis ce 14 novembre, les Catalans sont progressivement montés en régime et ont fait étalage detoute leur force de frappe.

C’est bien simple, sur ses neuf dernières rencontres, Perpignan l’a emporté huit fois, ne trébuchant qu’à Colomiers, avant les fêtes (23-18). L’Usap était tout de même repartie avec le bonus défensif dans ses valises et avait donné l’impression d’en garder un peu sous la semelle. 

Avec 62 pts au compteur à l’issue de cette dix-septième journée et même si certains poursuivants tels que Biarritz, Oyonnax et Colomiers comptent chacun un match en retard, Perpignan mène le bal, et sur un rythme très élevé. À titre de comparaison, la saison dernière après dix-sept journées, Perpignan se retrouvait déjà premier au classement mais ne comptait « que » 58 pts.  Et lors de la saison 2017-2018, conclue par la remontée en Top 14, 54 unités avaient été engrangées. 

Avec actuellement 18 pts d’avance sur le cinquième (Colomiers) et le sixième (Nevers), les joueurs du quadriumvirat et quatuor Lanta - Arlettaz - Freshwater- Bastide peuvent voir venir et disposent d’un matelas confortable. Non négligeable alors que la moîtié de la saison régulière a été franchie et que Perpignan dispose d’un calendrier a priori « favorable.» 

Les Usapistes vont en effet recevoir des équipes à la lutte pour le maintien (Carcassonne, Valence-Romans) dans les prochaines semaines avant d’aborder le dernier virage par des morceaux plus relevés (Biarritz, Nevers et Vannes) qui viendront leur rendre visite. De quoi mettre en confiance et donner quelques sérieux éléments de réponse quant à la solidité catalane avant le coup d’envoi des phases finales

Meilleure attaque, meilleure défense

D’ici là, ne comptez pas sur eux pour se reposer sur leurs lauriers. Avec huit victoires à domicile ponctuées de quatre bonus offensifs (Mont-de-Marsan, Montauban, Aurillac, Soyaux-Angoulême), et six succès à l’extérieur dont un parachevé par un bonus offensif (Valence-Romans), c’est un bilan des plus costauds qu’affiche le cador de la division.

Meilleure attaque en termes de points et d’essais inscrits (48, dont 44 transformés), meilleure défense en termes de points encaisses (4ème au niveau des essais), Perpignan brille aussi par sa discipline avec seulement  40 pénalités concédées depuis le début de l’exercice (ex-aequo avec Oyonnax et Rouen, seul Montauban fait mieux avec 37 pénalités sifflées contre les Tarn-et-Garonnais).

Jeudi dernier contre Colomiers, c’est par son opportunisme et son fort réalisme que l’Usap s’est mise en valeur. « Ils dégagent 
une grosse sérénité. On sent une équipe assez complète, en pleine confiance, qui ne panique pas même si nous avons réussi à les mettre à la faute en conquête notamment » relève à froid Fabien Berneau. L’entraîneur des avants columérins souligne également « l’efficacité de leur défense et la capacité à concrétiser les temps forts. Ils sont cliniques et ont des joueurs qui peuvent faire la différence et forcer les décisions.» Alors, imbattable cette Usap ?

« Ils ont encore besoin de trouver quelques repères et je pense qu’ils n’ont pas encore exploité tout leur potentiel à fond » avance pour sa part le technicien. Ça promet ! 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?