Les Palois toujours sur courant alternatif

  • Julien FUMAT of Section Paloise during the Top 14 match between Pau and Brive on January 24, 2021 in Pau, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport) - Pau (France)
    Julien FUMAT of Section Paloise during the Top 14 match between Pau and Brive on January 24, 2021 in Pau, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport) - Pau (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

En concédant une cinquième défaite à domicile et en étant incapables d’enchainer deux victoires, les Palois sont de nouveau sous pression. 

Encore une fois, les Palois n’ont pas réussi à enchaîner deux victoires de rang, ce qui n’est plus arrivé depuis les deux premières journées du Top 14. Et une nouvelle fois, l’espoir a laissé la place à la désillusion et à son lot de paradoxes. La Section paloise a encore laissé échapper un match où elle a dominé sur les phases de conquête, récupérant huit ballons en touche et mettant au supplice la mêlée adverse, notamment en fin de première période où cette supériorité était récompensée par un essai de Luke Whitelock, permettant aux Palois de virer en tête à la pause.

Mais, les Béarnais sont retombés dans leurs travers et au lieu d’enfoncer le clou au retour des vestiaires, ils ont encore manqué l’entame de la seconde période. Celle de la première mi-temps avait aussi été catastrophique. Un mal récurrent depuis le début de la saison qui laisse à penser que cette équipe, parfois flamboyante, n’arrive pas à progresser sur ses points faibles. Thomas Domingo n’arrivait pas à cacher sa colère après cette cinquième défaite à domicile : « C’est l’énervement qui prédomine. Par rapport à tout : l’engagement, la discipline et plein de choses. Nous avions un week-end où les résultats de nos concurrents étaient plutôt favorables et nous avions une opportunité de récupérer des points importants pour être un peu mieux au classement. Et puis voilà : trop de fautes ! Donc je suis très énervé par rapport à ça et aux attitudes de certains. Les remises en questions doivent être pour tout le monde. Certains vont devoir bien revoir leur match, nous faire des retours et on échangera là-dessus dès ce lundi. »

L’ancien pilier international ne voulait pas caresser ses joueurs dans le sens du poil. L’urgence de la situation, alors que ce mois de janvier s’annonçait capital, ne le permet pas : « Pendant les trente premières minutes, on ne travaille pas ensemble, on est désorganisé, on ne respecte pas notre rugby, on passe à côté de notre match et on laisse les Brivistes se mettre à l’aise. On avait fait des choses intéressantes à Bayonne et on pouvait sortir la tête de l’eau avec un bon résultat ce dimanche mais ce n’est pas le cas. » La faute à une indiscipline inhabituelle et malvenue qui maintient les Palois sur un dangereux courant alternatif, tout proche du court-circuit. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?