Quels seraient les impacts d'un nouveau confinement sur le rugby ?

  • French Republic President Emmanuel MACRON before the French Cup Final match between Paris Saint Germain and Saint Etienne at Stade de France on July 24, 2020 in Paris, France.  
Photo by Icon Sport  - Emmanuel MACRON - Stade de France - Paris (France)
    French Republic President Emmanuel MACRON before the French Cup Final match between Paris Saint Germain and Saint Etienne at Stade de France on July 24, 2020 in Paris, France. Photo by Icon Sport - Emmanuel MACRON - Stade de France - Paris (France) Pool / FFF / Icon Sport - Pool / FFF / Icon Sport
Publié le , mis à jour

Le Journal du dimanche annonce l’imminence d’un nouveau confinement qui pourrait être annoncé en milieu de semaine. Si cela se confirmait, quels seraient les impacts sur le rugby?

Dans son édition du 24 janvier, le Journal du dimanche titre en ces termes, affirmatifs : "Troisième confinement : ce n’est plus qu’une question de jours". Une perspective qui se précise, avec des chiffres de contagion repartis à la hausse. Selon le JDD, telle nouvelle pourrait être même annoncée mercredi, par le président de la République. Avec quel impact pour le rugby ? Tour d’horizons.

Les amateurs vers une saison blanche

La crainte prenait déjà de l’épaisseur, depuis plusieurs semaines que la perspective d’une reprise était sans cesse repoussée. Dans son dernier courrier aux clubs, la FFR concédait travailler sur l’hypothèse d’une reprise des compétitions amateurs au 14 mars. Soit un scénario de la dernière chance puisque, très tôt, face aux contraintes du calendrier, la Fédération avait positionné à mi-mars la reprise la plus tardive possible. Dans ces conditions, l’annonce d’un nouveau confinement cette semaine pourrait l’acter officiellement : les saisons amateurs, à partir de la Fédérale 1, ne reprendraient pas. Et c’est vers une saison blanche qu’on se dirigerait, probablement sans montée, sans descente ni champion.

Top 14 et Pro D2 sommés de jouer

Dans leurs négociations menées tout l’automne avec le gouvernement, pour obtenir des aides financières de l’Etat en compensation des huis clos, les clubs professionnels s’étaient engagés, en contrepartie, à maintenir leur activité économique. C’était une volonté ferme du ministère des sports, qui affirme sa volonté que le sport professionnel se poursuive, à la fois pour des raisons sociétales (proposer du contenu de spectacle pendant les week-ends confinés) et économiques (ne pas prendre en charge les salaires des acteurs du sport via du chômage partiel). Si le confinement n’a encore rien d’officiel, les récents échanges entre LNR et Ministère ont confirmé ce message : hors de question de suspendre les compétitions. Jusqu’à nouvel ordre…

Le Tournoi maintenu coûte que coûte

Dernière compétition forcément sous la pression de la situation sanitaire et des décisions du gouvernement, le Tournoi des 6 nations qui doit débuter dans deux semaines, le week-end du 6 février. À ce jour, même message du côté des organisateurs : "le Tournoi se jouera aux dates et lieux prévus". Le Comité des 6 Nations a d’ailleurs déposé son protocole sanitaire au Ministère des sports, qui aura le dernier mot sur la tenue ou non du Tournoi. Quant à un scénario B, celui d’un Tournoi disputé dans un lieu unique, comme le propose Jacky Lorenzetti ? Si le président du Racing 92 insiste, il a aussi été éconduit à deux reprises sur ce dossier. En stand-by, donc…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?