Revoilà le RCT sur le podium

  • Team of Toulon celebrates during the Top 14 match betweenToulon and  Stade Francais on January 24, 2021 in Toulon, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - Stade Felix Mayol - Toulon (France)
    Team of Toulon celebrates during the Top 14 match betweenToulon and Stade Francais on January 24, 2021 in Toulon, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - Stade Felix Mayol - Toulon (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

S’il n’a pas pleinement convaincu, le RCT a réalisé une belle opération comptable, dimanche soir, en l’emportant avec le bonus face à Paris. Le voilà troisième...

Patrice Collazo attendait ses hommes au tournant ce dimanche soir. « Il est indispensable d’enchaîner », avait prévenu le manager quarante-huit heures avant le test. Une semaine après un succès retentissant à l’Arena du Racing 92, les Toulonnais devaient confirmer face à un de leurs rivaux les plus acharnés : les Parisiens, vaincus 19-18 et 33-30 lors de leurs dernières venues à Mayol. Sur le papier, le suspense semblait garanti pour cette affiche de la 19e journée, entre deux formations séparées par trois points.

Pendant vingt minutes, les Soldats roses, dominateurs dans l’occupation et devant au tableau d’affichage, ont semé le doute. Mais, comme un signe de confiance grandissante, les hôtes ont su inverser la tendance sans pour autant maîtriser les débats ni réciter leur rugby. Comme souvent, la lumière est venue des talents individuels : la vista d’un Baptiste Serin et la créativité offensive d’un Louis Carbonel ont permis aux Varois de rejoindre les vestiaires avec douze points d’avance. Un excès d’engagement de Nicolas Sanchez sur… Baptiste Serin, juste avant la pause, leur permettait aussi de bénéficier d’une supériorité numérique pour le restant de la partie. Dès lors, les cinq points du succès bonifié leur tendaient les bras. à la 53e, le carton plein était composté. Une très bonne affaire comptable pour des Rouge et Noir, efficaces en diable à défaut d’être pleinement convaincants à l’image de cette fin de partie cafouillée.

Test à venir à Brive

Louis Carbonel, lucide en toutes circonstances, ne se berçait d’ailleurs pas d’illusions quant aux quarante premières minutes des siens : « Il y a eu quelques scories, nous avons eu du mal à mettre notre jeu en place, relativisait l’ouvreur à la mi-temps, au micro de Canal +. Nous avons bien joué deux coups mais ce n’est pas une mi-temps aboutie de notre part. » En une semaine et deux duels indécis face aux clubs de la capitale, les Varois ont donné une nouvelle tournure à leur saison : en pleine lutte pour la qualification avant ces deux échéances, ils se retrouvent désormais sur la troisième marche provisoire du podium, à égalité avec le Racing 92. La confrontation à Nanterre a marqué différemment les deux équipes. « Cela peut être un déclic mais il ne faut pas prendre la grosse tête », envisageait, après l’exploit, Swan Rebbadj. Le contenu du flatteur succès contre le Stade français va inciter tout le monde à rester mesuré et vigilant sur la rade, Patrice Collazo le premier. Car s’ils suivent le rythme des Toulousains et Rochelais, les Varois n’affichent pas encore la même constance ni la même maîtrise.

Les semaines à venir permettront d’en savoir davantage quant à leur potentiel en termes de profondeur d’effectif et de certitudes. Ce samedi, Sergio Parisse et ses partenaires se déplaceront sans leurs internationaux sur la pelouse de Brive, une des formations en forme du moment. Puis, après une coupure, ils devront relever le défi rochelais dans leur antre.

Cordin, le retour qui fait du bien

Opéré le 1er décembre d’une grave entorse d’une cheville survenue lors d’un entraînement avec le XV de France, Gervais Cordin a retrouvé les pelouses, ce dimanche soir. A la 58e minute, l’arrière-ailier a remplacé Isaia Toeava. Le Grenoblois de formation est apparu plutôt en jambes. Un retour bienvenu pour le joueur comme pour son équipe, alors que Gabin Villière a rejoint le XV de France pour préparer le Tournoi des 6 Nations 2021 et que Ramiro Moyano soigne actuellement une cuisse.

 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?