"Carca" lance son opération maintien

  • Face à Rouen, Damien Anon et les Carcassonnais n’ont pas le droit à l’erreur. Photo Stéphanie Biscaye
    Face à Rouen, Damien Anon et les Carcassonnais n’ont pas le droit à l’erreur. Photo Stéphanie Biscaye
Publié le

Actuellement relégable, Carcassonne doit s’imposer ce soir face à Rouen. Les Audois ont aussi un œil sur Valence-Romans, un concurrent direct pour le maintien.

Vendredi dernier à l’issue des résultats de la 17e journée, l’USC a hérité, pour la quatrième fois de la saison, de la place de premier relégable.

La situation est certes inconfortable, mais pas vraiment désespérée. L’équipe du président Calamel a un match de retard à domicile (le 5 février face à Montauban), elle possède le même nombre de points que son concurrent direct, Valence-Romans sauf que l’équipe de la Drôme possède un meilleur ratio au niveau des points-terrains (4-0). À partir de maintenant, l’opération maintien débute. Déjà, ce soir lors de la réception de Rouen (13e, 28 points), Carcassonne doit confirmer sa prouesse du match aller (victoire 21-13) afin de prendre place dans l’ascenseur qui mène au maintien.

Duel à distance avec Valence-Romans

Vendredi aux alentours de 21 heures, les Carcassonnais songent évidemment retourner aux vestiaires avec une sixième victoire en poche. Dans ce contexte comptable compliqué, il y a aussi un adversaire plus redoutable que les Normands : Valence-Romans qui, au même moment, reçoit Soyaux-Angoulême, la lanterne rouge. Dans cette course au maintien, les Drômois deviennent l’adversaire à distance de l’USC. Jusqu’au 14 mai, date de la dernière journée, le coude à coude s’annonce indécis entre les deux candidats à la descente. Valenciens et Romanais ont sept rendez-vous à la maison : Soyaux-Angoulême, Mont-de-Marsan, Biarritz, Aurillac, Vannes, Grenoble et Nevers pour capitaliser un maximum de points. Le calendrier à domicile s’annonce plus clément pour l’USC qui aura pour hôte Rouen, Montauban (match en retard), Biarritz, Aurillac, Nevers, Béziers, Soyaux-Angoulême et Valence-Romans, le 9 avril prochain.

Les déplacements ne s’annoncent pas de tout repos pour les deux formations. Outre le déplacement dans l’Aude, Valence-Romans doit s’exporter à Béziers, Perpignan, Colomiers, Montauban et Oyonnax. Carcassonne va s’exiler à Perpignan, Mont-de-Marsan, Vannes, Montauban, Provence-Rugby et Grenoble. Avec un match en moins et la réception le 9 avril de son principal concurrent direct, Carcassonne demeure maître de son destin. Un destin lié plus que jamais à une victoire ce soir ce dont confirme l’entraîneur des avants, Mathieu Cidre : "Ce n’est pas vraiment agréable de se trouver dans la zone rouge. Nous n’avons pas vraiment le choix, nous devons nous en sortir, mettre de l’ordre dans notre désordre. Nous avons déjà essuyé trois revers à domicile. Il est inconcevable d’échouer une nouvelle fois à la maison surtout face à un adversaire direct. Une défaite ajouterait de la pression à la pression. Les joueurs sont conscients de l’importance du match."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?