Les ressources de Montpellier

  • Après avoir été mis au repos la semaine dernière, le pilier gauche héraultais Grégory Fichten est prêt à reprendre du service pour la réception du Racing 92.Photo Icon Sport
    Après avoir été mis au repos la semaine dernière, le pilier gauche héraultais Grégory Fichten est prêt à reprendre du service pour la réception du Racing 92.Photo Icon Sport
Publié le

Avec la venue des Racingmen plus revanchards que jamais alors que ses internationaux ont rejoint le XV de france, le MHR va devoir mobiliser toutes ses ressources.

Le Montpellier Hérault Rugby figure peut-être parmi les plus riches de Top 14, mais peu importe. Dans ce championnat, on n’achète pas des points avec de l’argent. Et même si avec le richissime Mohed Altrad le club héraultais est à l’abri du besoin, les Cistes vont devoir, ce week-end et plus que jamais, piocher dans leurs ressources. On ne parle pas ici d’économies, ou de placements financiers. On parle de ressources humaines et psychologiques.

Humaines déjà, parce que depuis lundi dernier, les Cistes ne peuvent plus compter sur les services de leurs cinq internationaux tricolores (Mohamed Haouas, Paul Willemse, Arthur Vincent, Vincent Rattez et Anthony Bouthier). Ajoutez à cela les blessés de longue durée, comme Pollard, Goosen ou Guillamon, ceux qui ne sont plus très loin d’un retour mais qui ne sont pas tout à fait prêts (Verhaeghe, Capelli, Foursans-Bourdette) ainsi que les blessés récents (face à Lyon, Fulgence Ouedraogo a subi une commotion qui le conduit à déclarer forfait ce week-end tandis que la recrue anglaise Gabriel Ibitoye manquera les cinq prochaines semaines de compétition en raison d’une déchirure musculaire) et vous comprendrez pourquoi il n’y avait plus grand monde aux entraînements du MHR en début de semaine. Pour faire face à cette situation, le manager Philippe Saint-André a donc eu recours à la jeune garde héraultaise : "Nous avons intégré entre 12 et 14 Espoirs pour les entraînements de la semaine. Ils ont gagné le week-end dernier contre Grenoble, et nous devons mobiliser et optimiser toutes nos ressources." Au vu de l’infirmerie des Cistes, il n’est pas exclu que certains de ces minots soient appelés à la rescousse lors des prochaines semaines, comme les jeunes Samuel Maximin ou Jules Bertry l’ont déjà fait cette saison, pour ne citer qu’eux.

Fichten : "Dès lundi, on s’est remis la tête à l’endroit"

Les autres ressources que le MHR va devoir mobiliser sont mentales. Une fois encore, les Montpelliérains ont balayé cette défaite à domicile contre Lyon. Ont-ils vraiment le choix ? "On est obligé, on doit passer à autre chose. Dès lundi, on s’est remis la tête à l’endroit", assurait le pilier gauche Grégory Fichten. Comment ? "En analysant ce qui avait marché ou non contre Lyon." Le gaucher releva quelques progrès : "Notre fin de match est intéressante, nous sommes restés concentrés pour obtenir cette balle de match." Même écho du côté de son manager : "Nous n’avons concédé que 10 fautes, il y a du mieux sur la discipline mais nous devons être plus précis sur les zones de rucks, en conquête et défensivement", insistait "PSA", qui évoquait également cette fameuse "balle de match" : "Cette fois, il faudra la mettre au fond." Le MHR pourra également compter sur les quelques joueurs hors groupe la semaine dernière, comme Fichten, Picamoles, Lozowski, ou encore Ngandebe. Et ce ne sera pas du luxe.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?