Un moindre mal pour Valence-Romans

  • Johann Authier (Valence-Romans).
    Johann Authier (Valence-Romans). Icon Sport
Publié le

Drômois et Charentais se séparent sur un match nul au terme d’une rencontre à rebondissements et indécise. Soyaux-Angoulême peut nourrir bien des regrets.

Que d’émotions dans cette rencontre entre deux équipes qui se battent pour le maintien. En deuxième mi-temps les deux collectifs, à tour de rôle, prirent les commandes. À la 48e minute, les Charentais croyaient bien maîtriser la rencontre en menant 18-9. Une avance méritée tant les Damiers avaient du mal à franchir le premier rideau défensif. Mais en 15 minutes, les coéquipiers d’Armary se révoltaient et leur infligeaient un 16-0. Ils prenaient ainsi les devants (25-18). Loin de lâcher prise, les hommes de Vincent Etcheto lâchaient les chevaux et étaient récompensés par un essai de Gibouin que Jones transformait : 25-25. À la sirène, les Charentais se lançaient à corps perdu dans la bataille et croyaient inscrire un essai par Etcheverry. Leur joie était de courte durée quand M Minery avait recours à l’arbitrage vidéo et leur refusait cet essai tout en leur octroyant une pénalité. Des 47 mètres en coin, Jones avait la gagne au bout du pied mais le ballon venait mourir sur les protections… Les locaux pouvaient pousser un ouf de soulagement.
 

« On a frisé la correctionnelle ! »

Sur l’ensemble de la rencontre les Damiers reviennent de loin. Ce que confirmait Johann Authier sans ambiguïté : « On a frisé la correctionnelle. Ils ont été meilleurs que nous. On n’a pas réussi à dominer notre sujet devant comme d’habitude et derrière on a été pris par la vitesse de leurs trois quarts. Ce qui est positif, on n’a pas paniqué en seconde période après leur deuxième essai. Vu la physionomie du match en menant 25-18, à un quart d’heure de la fin, on doit mieux gérer cette fin de match. Mais je n’ai pas de regret à avoir. On s’en sort bien. On savait que ce serait un match compliqué, on est tombé sur une bonne équipe d’Angoulême qui mérite mieux que son classement actuel. Pour notre part on a laissé beaucoup d’énergie au début de ce bloc, il nous manquait peut-être un peu de gaz pour passer à la vitesse supérieure. »
 

« C’est frustrant »

Côté charentais la frustration était de mise à l’image du troisième ligne Paul Belzons. « Avec tout le respect que je porte à l’équipe de Valence-Romans, nous pouvions l’emporter mais nous devons absolument nous améliorer en conquête et travailler notre indiscipline. » « On devait gagner, sans dénigrer l’équipe de Valence, dès qu’on faisait trois passes on trouvait des espaces, résumait le coach Etcheto. Notre conquête a été trop faible et au retour de la mi-temps on leur a fait trois cadeaux qui leur ont donné trois pénalités. Ce qui m’agace c’est notre faiblesse en conquête… C’est frustrant, il faut bosser et encore bosser. Il y a trop de matchs qu’on aurait dû gagner et trop de points qu’on laisse en route. »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Denis Ravanello
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?