L’Usap a la tête ailleurs

  • Avec la défaite contre Montauban, Perpignan perd la tête du championnat
    Avec la défaite contre Montauban, Perpignan perd la tête du championnat Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Les Catalans perdent leur première place et peuvent nourrir des regrets.

Sur les quelques périodes de domination catalane, on sent que la situation peut vite se retourner. D’ailleurs, à 19-3, les hôtes s’écroulent sous la pression et la vitesse d’exécution de leurs visiteurs. Légèrement en retrait à la mi-temps, on croit à une mainmise imminente des Catalans sur les débats, tant leur supériorité est nette quand ils accélèrent. Mais les Montalbanais, par une défense redoutable au sol, ont su mettre à mal les lancements de jeu. Et que dire des touches : 7 lancers perdus et un ballon porté écroulé sur lancer adverse… Sans revenir sur le secteur de la mêlée fermée (lire ci-dessus), le jeu au sol et les fautes de main ont sérieusement handicapé l’Usap dans son animation offensive : trois contestes pénalisés et quatre en-avant dont un repris devant…

À croire que la prestation catalane dans son ensemble est à jeter après l’essai de De la Fuente (43e). « On a le droit de perdre des matchs parce qu’on n’est pas bon, ou parce que la stratégie adoptée n’est pas la bonne. Mais être absent dans l’engagement sur des périodes aussi longues, c’est plus embêtant », regrette l’entraîneur perpignanais Patrick Arlettaz.

« On a morflé ce soir »

Et le fait que ses joueurs aient perdu leurs moyens en tout début et en fin de partie ne le rassure guère : « À chaque fois quand on est devant, on fait les mêmes erreurs… On n’était pas surpris, on s’attendait à ça. C’est plus grave : on s’est cru au-dessus. Et on a morflé ce soir. On s’est fait cabosser. J’espère que ça va nous servir de leçon. Je dis depuis longtemps qu’on n’a pas de marge ! »

Avec cette défaite en Tarn-et-Garonne, l’Usap perd la tête au profit de Vannes. Mais l’heure n’est pas à la crise pour autant. Les Catalans sont deuxièmes avec un matelas confortable de 9 points d’avance sur le BO. « On n’a perdu que 4 matchs sur 18, conclut l’entraîneur. Il n’y a pas le feu à la baraque ! » Place désormais à une semaine de repos qui précédera le derby avec la venue attendue de Carcassonne au stade Aimé-Giral. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Quentin Put
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?