Un exploit palois pour construire

  • Les Palois ont réalisé l'exploit de s'imposer à Lyon. Un succès qui doit leur permettre de construire
    Les Palois ont réalisé l'exploit de s'imposer à Lyon. Un succès qui doit leur permettre de construire - Marc Galaor
Publié le , mis à jour

Avec une équipe remaniée, les Béarnais ont encore dominé le Lou en fin de match pours’offrir untroisième succès à l’extérieur. Il doit permettre de gagner en confiance.

Menés 17-12 à un quart d’heure de la fin, à quatorze contre quinze, les Palois ont trouvé les ressources pour inverser la tendance. Comme au match aller, où ils avaient comblé quatorze points de retard dans les dix dernières minutes pour arracher le match nul, ils ont régné sur la fin de match pour décrocher une troisième victoire à l’extérieur. Après un succès à Montpellier qui n’en finit pas de traîner sa peine, et un autre à Bayonne, un concurrent direct pour le maintien, celui arraché à Lyon doit permettre aux Palois de franchir un cap. « Lyon reste une équipe référence dans le Top 14, qui se bat pour le top 6 depuis plusieurs saisons, rappelait le capitaine, Quentin Lespiaucq-Brettes. C’est un très bon match à l’extérieur. Nous allons pouvoir s’appuyer sur les dix dernières minutes. Nous avons su répondre présent, ne rien lâcher et ne pas faire les fautes bêtes qui auraient pu nous coûter la victoire. »

Inversement de pression

Finalement, les Lyonnais-qui risquent de regretter longtemps les six points abandonnés contre Pau dans deux fins de match ratés- ont subi la pression adverse, et commis ces fautes bêtes pour offrir le match à Antoine Hastoy et ses coéquipiers. « La proposition du jeu lyonnais n’était pas franche, jugeait le talonneur. Elle n’était pas celle qu’on leur connaît. Ils n’arrivaient pas à faire jouer leurs passes après contact facilement. Nous les avons fait douter. Nous sommes entrés dans leur tête. Quand le doute s’installe, quel que soit l’équipe, c’est compliqué de garder la tête froide. La dernière pénalité qu’ils nous donnent en rentrant sur le côté dans un ruck est typiquement la faute d’une équipe qui doute. »

Ce n’est pas le moindre mérite des Palois d’avoir réussi à faire douter un Lou bien friable en ce moment. Pour y parvenir, il a su mieux gérer les temps faibles, pour inverser la pression et les temps forts, en concrétisant au pied les nombreuses fautes lyonnaises. « Nous avons été plus intelligents, se réjouissait Paul Tito. Notre charnière a pris de meilleures décisions et a réussi à inverser la pression, qui a été dans notre camp, pour l’amener chez l’adversaire. Nous devrions faire cela plus souvent… »
Il reste à capitaliser sur cette performance pour arriver à la reproduire, dans un contexte peut-être plus relevé, face à une équipe plus sereine et en confiance que le Lou. « Il ne faut pas que cela soit un feu de paille, prévenait Quentin Lespiaucq-Brettes. J’espère que le groupe est conscient qu’on peut s’appuyer sur quelque chose de top. » Cela permettrait de s’éviter une fin de saison crispante…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien Fiatte
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?