Le joueur à suivre : Hill, retenez ce nom

  • Le joueur à suivre : Hill, retenez ce nom Le joueur à suivre : Hill, retenez ce nom
    Le joueur à suivre : Hill, retenez ce nom PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport
Publié le

Jonny Hill, le deuxième ligne d’Exeter a fait ses premiers pas internationaux à l’automne, porté par les succès de son club.

Son nom est assez banal, on vous le concède. Depuis cinq ans, il s’est imposé comme une poutre du très performant pack d’Exeter et ça lui a offert enfin une première sélection lors du Tournoi 2020, face à l’Italie. Jonny Hill fait figure de grand escogriffe. Nous l’avons bien identifié à l’automne quand il aida Exeter à battre Toulouse puis le Racing en Coupe d’Europe et accrocher à son palmarès un doublé historique. Ce n’est pas un joueur d’exploits individuels, mais un homme efficace et implacable sur les points de rencontre. Il excelle aussi sur les fameuses séances de pick and go près des lignes adverses, la marque de fabrique de son club.
Il est originaire de l’Ouest de l’Angleterre, il a d’abord joué pour le club des Luctonians, puis il a trouvé une place dans le fameux collège de Hartpury qui a formé pas mal d’internationaux. Gloucester lui a proposé son premier contrat professionnel puis en 2016, il a mis le cap sur Exeter, club alors en pleine ascension. Hilll avait été déjà appelé en 2018 pour une tournée en Afrique du Sud, sans jouer les tests. De son propre aveu, il n’était pas encore prêt pour le très haut niveau. Il s’estime désormais suffisamment endurci par les joutes du Championnat et de la Coupe d’Europe. Il se sentait trop souvent dans la position d’un homme qui perdait trop souvent dans les grandes occasions. “Mais tout a changé cet automne, avec nos victoires en Championnat, en Coupe d’Europe et dans le Tournoi.” Il a mis du temps à accrocher ses premières capes à cause d’une très forte concurrence (Itoje, Launchbury, Lawes, Kruis). Mais Kruis est parti au Japon, il semble avoir le même profil que l’ancien joueur des Saracens, dixit Eddie Jones. «J’ai beaucoup de respect pour lui, mais je ne veux pas être un nouveau Kruis ou un nouveau Parling (à qui on le compare aussi, question de physique, aussi). Je veux laisser ma propre empreinte sur le maillot.»

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?