Le sélectionneur : Galthié, en quête d’espaces

  • Le sélectionneur : Galthié, en quête d’espaces
    Le sélectionneur : Galthié, en quête d’espaces Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Certains, parmi les plus conservateurs, s’en sont étranglés. Mais c’est sans scrupule qu’au moment de préparer la finale de la Coupe d’Automne face à l’Angleterre, Fabien Galthié a spontanément cité le XV de la Rose parmi les exemples du moment à suivre.

«Très tôt, Eddie Jones a mis en place une alternance pied-main importante, avec un très bon équilibre entre la puissance des avants et l’explosivité des trois-quarts. Ce n’est pas un hasard si, depuis 2015, elle est au premier ou au deuxième rang mondial. » Une voie que les Bleus de Galthié ont suivi à leur propre sauce pendant l’automne, après avoir constaté qu’ils avaient perdu en Ecosse, le seul match où ils avaient moins tapé et eu davantage la possession que l’adversaire... Le XV de France persiste dans sa volonté de mettre l’adversaire sous pression du jeu au pied, pour mieux le mettre à la faute dans son propre camp par le biais de sa « rush defense », ou se nourrir de ballons de contre-attaque sur lesquels le « french flair » et le talent des trois-quarts tricolores peut s’exprimer à plein. « Notre plan de jeu est assez simple parce qu’on n’a pas beaucoup de temps. On recherche l’espace. On le fait quand on porte le ballon sur le premier rideau. Mais il y en a aussi à trouver dans les deuxième et troisième rideaux. On essaie de mettre en place un jeu qui nous permet de nous trouver et d’exploiter nos points forts. » L’alpha et l’omega d’un sélectionneur.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?