Castres à la relance !

  • Déçus par leur faible prestation face aux Parisiens, les Castrais de Mathieu Babillot doivent impérativement prendre des points dans ce duel des mal-classés. Photo M. O. - D. P.
    Déçus par leur faible prestation face aux Parisiens, les Castrais de Mathieu Babillot doivent impérativement prendre des points dans ce duel des mal-classés. Photo M. O. - D. P.
Publié le

Après une série de quatre matchs plutôt positive malgré la contre-performance majuscule le week-end dernier à Paris, les tarnais n’ont pas le droit à l’erreur face à un concurrent direct.

Dimanche, Castres recevra Bayonne avec un double objectif : éloigner (pour de bon ?) un concurrent direct à une place de barragiste et chasser les doutes nés des quinze derniers jours. Car la rechute est douloureuse. Alors que l’on pensait le Castres olympique guéri de tous ses maux et parfaitement rasséréné après sa série de trois victoires consécutives (à Lyon, contre Agen, à Montpellier), le club de la sous-préfecture tarnaise s’est remis la tête à l’envers après ses deux voyages à Clermont puis à Paris, soldés par deux lourdes défaites.

La première, au Michelin, fut honorable. L’écart final au score fut grand (59-19), mais le CO colla au score longtemps avant d’exploser sous les coups de boutoir d’une formation auvergnate trop puissante pour des Tarnais qui avaient fait le choix de remodeler leur quinze de départ. Le faux pas de Jean-Bouin, en revanche, pose plus de questions. Cette rencontre avait été ciblée, le CO avait aligné sa meilleure équipe du moment mais les Tarnais ont produit un non match, à tel point que le capitaine Matthieu Babillot s’est senti obligé de s’excuser de la prestation de l’équipe en rédigeant un courrier en forme de mea culpa à destination des partenaires et des abonnés.

Améliorer la conquête

"On joue un match de phase finale chaque week-end", prévient Julien Dumora, l’arrière du CO. La venue de Bayonne, un concurrent direct, n’échappe pas à la règle. Le numéro 15 se méfie particulièrement de celui qui devrait être son vis-à-vis ce week-end et exhorte son équipe à demeurer disciplinés : "Avec un buteur tel que Gaëtan Germain en face de nous, on n’a pas le droit d’être pénalisés. Chaque coup de sifflet dans nos cinquante mètres, ce sera potentiellement trois points donnés à l’adversaire." Le CO devra aussi gommer les scories techniques qui ont pollué la construction des actions tarnaises à Paris : "On "tape" sur la conquête mais nous, les trois-quarts, avons aussi notre part de responsabilité. On a fait pas mal de passes aux arbitres de touche le week-end dernier. On a intérêt à gommer toutes ses fautes techniques."

Ce match devrait être l’occasion pour Lucas Pointud de faire ses premiers pas sous les couleurs de sa nouvelle équipe. Débarqué au CO cette semaine, le pilier international français (deux sélections) faisait une saison blanche à Pau, où il n’avait pas encore disputé la moindre minute. Il sera précieux pour pallier les absences pour (longues) blessures de Julius Nostadt et Tudor Stroe.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?