Charles Ollivon est-il encore incontournable ?

  • D’ordinaire prolifique, Charles Ollivon n’a pas encore marqué en Top 14 avec le RCT. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
    D’ordinaire prolifique, Charles Ollivon n’a pas encore marqué en Top 14 avec le RCT. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le , mis à jour

À un poste où la concurrence fourmille, Charles Ollivon est-il encore incontournable ? Olivier Magne l’a remis en question. Place au terrain.

Quand un international à 90 sélections et quatre grands chelems au palmarès donne son avis, on l’écoute. On lui prête une oreille encore plus attentive quand sa parole détonne, comme celle d’Olivier Magne, lundi, dans ces mêmes colonnes : "Charles Ollivon peut être remis en question par rapport à ses dernières performances. Pour moi, sur les deux derniers mois, Jelonch et Tolofua sont vraiment au-dessus."

Nulle provocation ni esprit de contradiction de la part de celui que le rugby français surnommait "Charly". Mais un constat, à ses yeux, amenant à une conclusion : "Franchement, si l’on part du principe que Cros est "out" en raison de sa situation médicale, et si l’on ne s’en tient qu’au strict point de vue du sportif, si j’étais à la place de Fabien Galthié, j’alignerais une troisième ligne Tolofua, Alldritt, Jelonch. J’aimerais vraiment voir à l’œuvre cette association. Mais c’est juste un avis personnel en fonction de la forme du moment." Cette association voulue par le consultant ne verra évidemment pas le jour en Italie. Car le premier nommé n’est pas opérationnel. Et car Charles Ollivon occupe une place à part dans l’esprit de Fabien Galthié et de ses adjoints. Lui, le capitaine, le métronome de la touche, l’avant de liaison. Le Tournoi 2020 du Varois plaide allègrement en sa faveur : il avait terminé au premier rang des marqueurs avec quatre essais et autant de passes dites "décisives", les "try assists", si chers aux statisticiens britanniques ; on le retrouvait également au quatrième rang des plaqueurs (77), au premier des touches captées (25) et au troisième pour les passes après contacts (8). What else ?

Moins décisif en club

Dans le fond, la place du natif de Saint-Pée-sur-Nivelle ne se discute pas. Au détour d’une question, ce mercredi, en conférence de presse, William Servat a d’ailleurs rappelé sa prépondérance. Mais sur "la forme du moment", Olivier Magne est-il dans le vrai ? Comparaison ne sera jamais raison et les chiffres peuvent mentir. Mais une analyse statistique des performances de Charles Ollivon et de ses alter ego de la troisième ligne n’en reste pas moins éclairante. Que montre-t-elle ? Aligné sur un flanc de la troisième ligne à Toulon, aux côtés de l’omniprésent Sergio Parisse, le capitaine du XV de France se montre effectivement moins actif balle en main que les Jelonch, Tolofua et même Woki, il n’est pas le plus efficace au plaquage et il n’est pas aussi sollicité en touche que ne l’est Crétin. Voir son compteur d’essai bloqué à zéro en rouge et noir, après douze matchs toutes compétitions confondues, peut interpeller au regard de son efficacité en sélection.

En résumé, on a déjà vu Charles Ollivon plus en verve que ces derniers temps et, en club, il a paradoxalement peut-être moins d’influence. Entre ce constat et les propos d’Olivier Magne, on scrutera avec d’autant plus d’intérêt ses premiers pas dans le Tournoi. Aux grands joueurs les grands rendez-vous, paraît-il. À Charles Ollivon de le rappeler.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?