Serfontein (re)monte en puissance

  • Jan Serfontein est conscient de la situation dans laquelle se trouve le MHR mais il croit en la qualité de ses coéquipiers.  Photo Icon Sport
    Jan Serfontein est conscient de la situation dans laquelle se trouve le MHR mais il croit en la qualité de ses coéquipiers. Photo Icon Sport
Publié le

Gêné en début de saison par des blessures, le centre sud-africain retrouve son meilleur niveau. Conscient de la crise que traverse son club, il veut l’en sortir au plus vite.

Discuter un moment avec Jan Serfontein permet de tordre le cou à un certain nombre d’a priori que certains détracteurs peuvent avoir à l’endroit des joueurs d’origine sud-africaine du MHR. D’abord, on mesure sa volonté d’intégration à son français irréprochable qu’il a tenu à utiliser tout au long de l’interview : "Si je ne trouve pas mes mots, je basculerai en anglais mais je vais essayer de vous répondre exclusivement en français", prévenait l’ancien Springbok aux 35 sélections. Ensuite parce qu’après quatre saisons passées dans l’Hérault, il se sent viscéralement attaché à ce club, avec lequel il a prolongé son contrat à l’été dernier jusqu’en 2023 : "Avec ma femme, nous nous sentons bien ici. Cela fait quatre ans que nous sommes là et je suis très attaché à ce club, qui m’offre tout ce que je peux espérer." Voilà pourquoi la mauvaise passe que connaît son club l’affecte particulièrement : "Honnêtement, c’est la saison la plus dure que j’ai vécue depuis mon arrivée. Nous n’étions pas habitués à jouer le maintien, c’est la première fois qu’on se retrouve dans cette situation. Chaque week-end c’est dur car on est sous pression mais je reste persuadé que nous avons les joueurs pour nous en sortir."

Et justement, Jan Serfontein fait partie de ces "guides" que l’effectif du MHR devra suivre s’il veut se sauver. Enfin débarrassé de blessures qui ont pollué son début de saison, le centre de 27 ans est, depuis quelques semaines, l’un des Montpelliérains les plus performants sur le terrain : "Il est vrai que malgré la défaite, je suis plutôt satisfait de mon match la semaine dernière face au Racing. Je sens que je suis en train de retrouver le rythme. Cela faisait longtemps que je n’avais pas pu enchaîner deux rencontres de suite", expliquait le Sud-Africain. Et pour cause : la dernière fois, c’était à l’occasion des deux premières journées de championnat, au mois de septembre dernier : "J’ai besoin de beaucoup jouer pour être en confiance", nous confiait celui qui, en 2018-2019, avait disputé pas moins de 29 rencontres toutes compétitions confondues dont 25 comme titulaire et 6 essais à la clé.

"Danty donne beaucoup de confiance à son équipe"

Samedi soir, le natif de Port Elizabeth devrait donc enchaîner son troisième match de la saison. Une première, donc, qui l’opposera à un autre centre actuellement très en vue, le Parisien Jonathan Danty : "Je l’ai affronté il y a deux ans. Jonathan est très costaud, il donne beaucoup de confiance à son équipe qu’il met souvent dans l’avancée. J’ai intérêt à être bon contre lui !"

Une nouvelle fois, Serfontein devrait faire équipe avec Benoît Paillaugue qui glissera encore au poste d’ouvreur : "Benoît a fait un bon match contre le Racing, il gère bien le jeu, possède un bon jeu au pied. Défensivement, on communique beaucoup mais il sait qu’il peut compter sur moi." Une entente qui sera précieuse pour contenir les assauts des Soldats Roses.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?