Stade français : Ça passe ou ça casse...

  • Lester Etien et ses coéquipiers parisiens vont enchaîner trois matchs à l'extérieur
    Lester Etien et ses coéquipiers parisiens vont enchaîner trois matchs à l'extérieur Icon Sport
Publié le

Le club parisien débute ce week-end une série périlleuse de trois matchs à l’extérieur. Trois matchs capitaux dans la suite de la saison...

Montpellier, Bordeaux, La Rochelle, voilà bien des villes, hors temps de pandémie évidemment, qui sonnent comme de jolies escapades le temps d’un week-end en amoureux ou entre amis. Des cités où il fait bon flâner, soleil et douceur de vivre en bandoulière. Seulement, pour le Stade français, le temps n’est plus au pique-nique au bord de l’eau, ni au tourisme. Le club de la capitale se doit de rattraper le temps perdu. Et pour cause. Avec trois déplacements en trois semaines dont deux face à des équipes qui trustent le haut de l’affiche ces dernières semaines, ces voyages n’ont rien de rassurant. Au contraire.

Ce match en retard contre Montpellier, c’est peut-être donc l’occasion de soigner le classement britannique. Certes, il n’y a pas péril en la demeure, mais pour prétendre se qualifier en phase finale, les Parisiens ont la nécessité impérieuse de gagner loin du Stade Jean-Bouin. S’ils ont su le faire en début de saison à Castres (16-22) et Agen (3-20), ils n’ont plus été capables de revenir victorieux d’un déplacement depuis le 10 octobre dernier. Surtout, ces deux succès ont été annihilés par deux faux pas à domicile contre Bayonne (19-26) et le Racing 92 (25-27).

Qu’en est-il des ambitions stadistes sur ces trois prochaines échéances ? De prime abord, c’est ce premier match samedi contre Montpellier qui apparaît le plus abordable.

Une crise profitable

Le MHR est en proie à une grave crise interne. Une situation dont les joueurs de Gonzalo Quesada entendent bien profiter. Objectif : surtout ne pas laisser l’espoir à Guilhem Guirado et ses partenaires de se refaire la cerise dès ce week-end. «Nous avons une série de matchs à l’extérieur, confirmait l’ailier Lester Etien avant le déplacement à Toulon. Nous en saurons un peu plus sur notre avenir après ce passage.» Avant de rejoindre le XV de France pour préparer le Tournoi des 6 Nations, Gaël Fickou ne disait pas autre chose : «Pour nous qualifier, nous aurons besoin de gagner des matchs à l’extérieur. Malheureusement, je ne pourrai pas aider mon club.»

Le Stade français, giflé par le Stade toulousain et le RC Toulon, s’est bien repris le week-end dernier face au Castres Olympique, empochant de façon quasi miraculeuse, un point de bonus offensif précieux dans les toutes dernières secondes de la rencontre. De quoi relancer une dynamique positive ?

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Arnaud BEURDELEY
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?