Le joueur à suivre : Doris, monsieur Propre

  • Le joueur à suivre : Doris, monsieur Propre
    Le joueur à suivre : Doris, monsieur Propre Sportsfile / Icon Sport - Sportsfile / Icon Sport
Publié le

Malgré la concurrence au poste avec CJ Stander, Peter O’Mahony ou Josh Van der Flier, le jeune Caelan Doris est parvenu à se faire une place de choix au sein de la troisième ligne.

Pour preuve, le Leinstermen de 22 ans a disputé trois tests pour autant de titularisations à la dernière Coupe d’Automne, après avoir fait ses grands débuts lors du Tournoi. Une compétition où Andy Farrell n’avait pas hésité à l’aligner à quatre reprises, dont trois comme titulaire. Enième produit du fameux Blackrock College de Dublin, Doris est la valeur montante du rugby irlandais au point d’avoir décalé CJ Stander du couloir vers le flanc de la mêlée. Deux hommes qui n’ont pourtant pas le même profil : plus grand et plus longiligne (1,93m, 106 kg) que le tank sud-africain, Doris est un troisième ligne centre moins percutant ou gratteur que son rival du Munster, mais nettement plus doué techniquement. Il a gravi les échelons du rugby irlandais à vitesse grand V : après avoir été repéré au Blackrock College, il fut convoqué avec les moins de 20 ans irlandais à tout juste 18 ans. L’année suivante, il était nommé capitaine de sa sélection. Elu jeune joueur irlandais de l’année en 2016, Doris continue aujourd’hui son ascension, en sachant sur quoi il doit progresser : « Continuer à gagner les collisions, des deux côtés du ballon et gagner encore plus de mètres quand j’ai la balle en main », expliquait l’intéressé en janvier. « Je dois aussi chercher à faire davantage jouer après moi, avec notamment des passes après contact. C’était ma grande force chez les jeunes, mais je constate que c’est plus difficile face à des défenses plus compactes et agressives. » Pour autant, il est rare de voir le jeune talent du Leinster commettre des fautes.Malgré la pression, il a brillé de mille feux en Ligue Celte ou en Champions Cup. Et pour ne rien gâcher, sachez que l’intéressé mène de front des études supérieures en psychologie. Son sujet de recherche ? La force mentale chez le sportif, et sa capacité à faire abstraction d’un environnement hostile. Un travail de recherche dans lequel il a certainement trouvé des clés pour sa propre réussite...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?