Rome jour de match, ambiance Covid

  • Rome jour de match, ambiance Covid
    Rome jour de match, ambiance Covid Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Si le gouvernement italien a autorisé la réouverture des commerces et des restaurants depuis une semaine, l’ambiance dans la sublime capitale italienne demeure déroutante.

Rome, ses douceurs, ses merveilles et ses beautés… Pas un hasard si la plus belle ville du monde soit le déplacement le plus prisé de tout supporter ou journaliste qui se respecte. Alors, évidemment, à l’heure où il faut recevoir trois coton-tige dans le nez en moins de quarante-huit heures pour espérer passer deux jours dans un pays voisin et où le huis clos vous permet d’entendre le moindre encouragement des remplaçants dans un Stade Olympique désespérément vide, il fallait s’estimer heureux et même privilégié d’avoir la capitale italienne pour soi le temps d’un week-end.

Rome jour de match, ambiance Covid
Rome jour de match, ambiance Covid Midi Olympique - Patrick Derewiany

Serait-ce exagéré ? Très franchement, à peine… Quiconque s’est rendu un jour à la Fontaine de Trevi sait que l’endroit est aussi sublime que bondé. Il en est même frustrant de ne pouvoir apprécier un seul souvenir sans qu’un satané touriste (oui, on oublie souvent être à la même enseigne) vienne gâcher le cliché tant prisé. Imaginez donc la sensation, samedi matin, quand une vingtaine de personnes tout au plus envahissaient les lieux. Jouissif pour ces chanceux-là, un peu moins pour les commerçants et restaurateurs du coin… Parce que, malgré une triple tournée de leur inégalable « espresso », le tout commandé en terrasse sous un grand ciel bleu et un soleil de plomb, la « dolce vita » n’est pas au rendez-vous pour eux.

Rome jour de match, ambiance Covid
Rome jour de match, ambiance Covid Midi Olympique - Patrick Derewiany

« Caccio e pepe », ce plaisir oublié

Une semaine auparavant, le gouvernement transalpin a pris tout le monde de court en ramenant le code couleur (dont on passera les détails) au jaune. Traduction : les boutiques, les bars et les restaurants ont pu rouvrir (hormis dans certaines régions), malgré le maintien du couvre-feu de 22h à 5h, à condition de fermer leurs portes à 18h. Paradoxe ultime dans un des pays européens les plus violemment touchés par l’épidémie de Covid-19 sur le plan sanitaire. L’objectif : relancer à tout prix (ou presque) l’économie et donc le tourisme. Le hic ? C’est que cela n’a manifestement pas fait l’unanimité. Et il n’y avait qu’à se balader un peu pour comprendre. Les enseignes ont beau soigner les devantures et les serveuses afficher leur plus joli sourire, encore faut-il des gens pour s’y amasser…

Rome jour de match, ambiance Covid
Rome jour de match, ambiance Covid Midi Olympique - Patrick Derewiany

Oui, le simple fait de s’asseoir à une table, de réclamer un menu et de déguster un plat de « caccio e pepe » fut un plaisir indéniable, car oublié, pour le client. Mais il demeure cette étrange impression de néant, entre des rues à moitié désertées et des couverts sans propriétaires. Tout est si déroutant depuis un an. Ce le fut encore à Rome, là où le prix des chambres est divisé par trois en plein centre-ville et où l’accès au stade ne fut jamais aussi simple et rapide, malgré la tonne de paperasses à remplir pour expliquer que vous n’avez pas toussé dans les dix derniers jours. Repartir sur le Tournoi, ce fut à la fois exaltant et incomplet. Le monde, les personnes, les badauds, les locaux, les étrangers… Tous manquent dans un décor pourtant toujours si exceptionnel. Comme dans les tribunes finalement.

Rome jour de match, ambiance Covid
Rome jour de match, ambiance Covid Midi Olympique - Patrick Derewiany

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?