Parole aux amateurs : faut-il une saison blanche, sans montée ni descente ?

  • Va-t-on encore être privé ce printemps, des traditionnelles images des champions de France soulevant leur bouclier, comme  ici avec Auch en 2019, pour le titre de Fédérale 3 ?
    Va-t-on encore être privé ce printemps, des traditionnelles images des champions de France soulevant leur bouclier, comme  ici avec Auch en 2019, pour le titre de Fédérale 3 ? Photo La Dépêche du Midi
Publié le , mis à jour

Le 12 février, le comité directeur de la FFR se prononcera quant aux suites à donner à la saison des rugbymen amateurs. Le spectre d’une saison blanche se profilant plus que jamais, les clubs s’y préparent d’ores et déjà, contre mauvaise fortune bon cœur. Ou pas...

Si le suspense se fait de moins en moins lourd, l’attente n’en est pas moins insoutenable pour les clubs amateurs, privés de rugby depuis le mois de novembre. D’espoirs en déception, d’annonces du gouvernement en rétropédalages, ces derniers ont été en permanence baladés au point de n’en plus savoir à quel saint se vouer. La Fédération a une première fois reporté sa décision, qui devait au départ être prise lors du comité directeur du 29 janvier. Un sursis qui prendra fin ce vendredi 12 février, au terme d’un nouveau comité directeur de la FFR, où il s’agira de trancher dans le vif. Et de déterminer si cette saison sera définitivement considérée comme blanche, c’est-à-dire sans montées ni descentes.

Pourquoi cette semaine plus qu’une autre, nous demanderez-vous? Tout simplement pour des raisons de calendriers, quelque peu différents entre la Fédérale 1 et les autres divisions amateurs… En effet, de par leur statut de sportifs de haut niveau, les joueurs de Fédérale 1 n’ont pas cessé de se préparer physiquement et peuvent donc très vite retrouver le rugby avec contact. Quatre semaines d’entraînement en stade 4 étant prévues dans le protocole de reprise, la Fédérale 1 pourrait ainsi reprendre le 14 mars, à condition de renouer avec les contacts dès la semaine prochaine. Improbable mais pas non plus tout à fait impossible…

Retour des matchs espéré mi-avril

Concernant les Fédérales 2 et 3, en revanche, les joueurs ont cessé les entraînements avec contact depuis plus de trois mois. Ce ne sont pas moins de huit semaines de réhabilitation qui sont dès lors prévues par le protocole, avant d’envisager de disputer des matchs officiels. Au mieux, même en cas de reprise des entraînements dans une semaine, les compétitions ne pourraient être relancées que mi-avril. Impossible dès lors de boucler une saison cohérente, à moins d’être prolongée pendant les grandes vacances… 

De fait, l’hypothèse qui tient la corde au sujet de ces divisions (et évidemment celles inférieures) pourrait consister à prononcer une saison blanche, sans montée ni descente, tout en préparant une reprise à partir de la mi-avril par des petites compétitions locales, élaborées conjointement par la FFR et les Ligues régionales. Une volonté dictée par la nécessité de proposer aux pratiquants une possibilité de retrouver les terrains malgré tout, car la FFR crait légitimement une baisse des licenciés seniors la saison prochaine. Mais les clubs y sont-ils vraiment prêts? La parole est à eux…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?