Aimé-Giral, pelouse hostile pour l’USC

  • Aimé-Giral, pelouse hostile pour l’USC
    Aimé-Giral, pelouse hostile pour l’USC Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

L’USC effectue un déplacement à risques à l’Usap où depuis 2015, la défaite est au rendez-vous.

En l’espace de deux rencontres, Carcassonne a fait d’une pierre plusieurs coups. Les hommes du capitaine Ursache ont ajouté neuf points au classement les propulsant, sans transition, d’une place de premier relégable au onzième rang. Outre ce bond au classement, ils ont relégué à sept longueurs, Valence-Romans, le premier relégable. Avec un matelas désormais plus confortable, l’USC peut envisager ce délicat déplacement chez le premier dauphin avec un minimum de pression. Disons-le de suite, Carcassonne ne sera pas favori à Aimé-Giral. Déjà lors de la première manche à Albert-Domec, l’Usap avait raflé la mise (26-23). De plus, la pelouse usapiste est vraiment maudite pour les Carcassonnais. Depuis 2015, ils n’y ont connu que la défaite dont certaines très cuisantes. En 2018, le 15 avril très exactement, l’USC avait enregistré son plus lourd revers depuis qu’il a intégré le Pro D2 (7-73). En 2020, l’addition fut également salée (10-53). En 2015 et 2016, le bras de fer avait été également inégal (13-40) et (14-40). À une seule reprise, lors de l’exercice 2017, l’USC a existé sur la pelouse usapiste. Cette année-là, elle était repartie avec le point du bonus défensif (13-17). Avec un petit point décroché en cinq rencontres, des chiffres totalement défavorables, on voit mal, l’équipe de Christian Labit déjouer les pronostics face à un des prétendants au titre.

« Pas de complexe »

« On connaît la valeur de notre adversaire, sa capacité à bien maîtriser son sujet, à enchaîner les victoires à domicile. C’est une équipe qui n’a aucune faille, fait remarquer l’ouvreur et ancien usapiste, Romuald Séguy. Notre tâche sera très difficile, mais il ne faut surtout pas nourrir le moindre complexe et se mettre une pression inutile. Nous avons la chance de rencontrer une très bonne équipe. Jouons et ne pensons pas limiter les dégâts »

Ce soir, l’USC n’aura rien à perdre face à un adversaire logiquement supérieur. Va-t-elle aligner une sixième défaite consécutive à Aimé-Giral ou conjurer le mauvais sort ? Réponse aux alentours de 21 heures.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier Navarre
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?