Le Garrec : À toute allure...

  • Nolan Le Garrec progresse rapidement au sein de l'effectif du Racing 92
    Nolan Le Garrec progresse rapidement au sein de l'effectif du Racing 92 Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Majeur depuis seulement quelques mois, Nolann Le Garrec est ce que l’on appelle un « précoce ». Titulaire indiscutable des moins de 20 ans tricolores, il est à n’en pas douter l’un des plus grands espoirs du poste de demi de mêlée, en France... 

L'an passé, alors que débutait le Tournoi, Nolann Le Garrec (1,70m et 70 kg) n’avait pas 18 ans. Le jeune homme, originaire du Morbihan et licencié au Racing, est à ce point doué que l’encadrement fédéral avait décidé de lui octroyer une dérogation afin qu’il puisse composer, avec le Palois Thibault Debaes, la charnière des moins de 20 ans tricolores. 

Boulimique de rugby, fils et petit-fils d’éducateurs du RC Vannes, le demi de mêlée des Bleuets a grandi avec une balle ovale entre les mains. Son père Goulven, aujourd’hui chargé de la technique individuelle des rugbymen vannetais, témoigne sur le site du RCV : «Nolann est tombé dans la marmite du rugby à sa naissance : il a senti les odeurs, écouté les discours d’avant-match, les analyses de jeu. […] Au Racing, je sais qu’il poursuit dans cette voie : le coach des Espoirs (Florent Guichard) m’a raconté qu’il avait failli se faire une entorse en marchant sur le pied de Nolann, qu’il n’avait pas vu et qui le suivait dans son dos sur un ballon porté́, alors que ce n’était ni son heure ni sa catégorie d’entraînement. »

Plus qu’une passion, n’est-ce pas ? « Il est mordu. Il va filmer les positions des joueurs de première ligne en mêlée, lire le cahier de jeu des pros, décortiquer les options en touche ou les caractéristiques des demis de mêlée internationaux avec Philippe Doussy, l’un des coachs du Racing ». Si Goulven Le Garrec reconnaît aussi que son fils -considéré comme le meilleur demi de mêlée de sa génération- est bien plus fort que lui au même âge, il a conscience que le jeune Racingman, arrivé à seulement 14 ans dans le « 92 », a encore de réels progrès à réaliser au niveau de la passe, un secteur de jeu où Teddy Iribaren et Maxime Machenaud lui sont encore supérieurs. 

Une page blanche à écrire 

Pisté très jeune par les sergents recruteurs, Nolann était dans le viseur du Stade rochelais, au moment où il s’engagea avec le club de Jacky Lorenzetti. « La Rochelle lui aurait plu au départ. Mais son choix s’est porté́ sur le Racing qui lui proposait des structures incroyables et une vraie page blanche, puisqu’il ne connaissait personne là-bas. » 

Après avoir révélé Arthur Coville, capitaine des Bleuets champions du monde en 2018, Vannes prouve encore la richesse de sa formation. Le Garrec (18 ans et huit mois) compte sept feuilles de match avec le Racing 92 depuis le début de la saison. Couvé par Laurent Travers et conseillé par Mike Prendergast, le diamant de Vannes sera l’une des futures armes atomiques des moins de 20 ans tricolores. Un premier pas, dans la carrière de celui que l’on annonce comme l’un des successeurs désignés d’Antoine Dupont. Rien de moins...

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Marc Duzan
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?