Le retour en grâce d'Erbani

  • Antoine ERBANI of section Paloise during the friendly match between Pau and Bayonne on August 14, 2020 in Lourdes, France. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport) - Antoine ERBANI - Stade Jean Dauger - Bayonne (France)
    Antoine ERBANI of section Paloise during the friendly match between Pau and Bayonne on August 14, 2020 in Lourdes, France. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport) - Antoine ERBANI - Stade Jean Dauger - Bayonne (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Antoine Erbani a retrouvé du temps de jeu après le changement de staff. Un soulagement pour le deuxième ligne qui veut bien terminer son aventure paloise.

C’est un retour en grâce aussi inattendu que bienvenue. Antoine Erbani vient de connaître ses deux premières titularisations de la saison face à Brive puis à Lyon. Jusque-là, il avait dû se contenter de quelques minutes, entrant seulement cinq fois en jeu en Top 14, victime de la dure loi de la concurrence lui qui était pourtant titulaire en fin de saison dernière et qui n’avait pas hésité à monter en deuxième ligne lors de la reprise quand la Section manquait de joueur valide à ce poste. "C’est très bizarre. J’avais bien fini la saison dernière, j’avais bien commencé celle-ci mais après, ce fut le trou d’air. J’ai été écarté de longues semaines sans savoir vraiment trop pourquoi." Antoine Erbani parle de cette situation en toute franchise et avec humilité : "On sait très bien que nous n’étions pas à la hauteur en début d’année et ce n’était pas la faute des entraîneurs qui étaient en place. Et avant de leur mettre la faute dessus, j’essayais de voir ce que je ne faisais pas bien. Maintenant, quand on me donne ma chance, j’essaie encore plus de donner le meilleur de moi-même." Mais le résultat collectif est sa priorité puisqu’il avoue n’avoir toujours pas digéré la défaite à domicile contre Brive, malgré la victoire à Lyon une semaine plus tard.

Aider l’équipe jusqu’au bout

Sur le plan personnel, il a passé plus de temps sur le terrain lors de ces deux derniers matchs que depuis le début du championnat : "Les entraîneurs ont changé, le fonctionnement aussi et cela a rebattu les cartes pour des joueurs qui n’avaient pas du tout été utilisés et qui ont pu montrer ce qu’ils savaient faire. C’est tout ce que l’on demandait. Personnellement, je ne demandais pas à jouer tous les matchs mais à être un peu plus utilisé pour aider l’équipe. C’est le cas en ce moment et ça change la vie. Quand on n’est pas utilisé du tout, que l’on ait vraiment mis sur le côté, c’est délicat." L’homme a été marqué par cette mise à l’écart et ne s’en cache pas : "ça m’a mis en difficulté au quotidien car c’est compliqué de ne jamais jouer. Il a fallu que je fasse des choix pour mon avenir. Il fallait que ma situation à la Section change car je ne pouvais pas continuer comme ça. Il fallait que je joue. Revenir dans le circuit me fait vraiment du bien. Ce changement de staff ça m’a été profitable personnellement mais on sent aussi un nouvel élan. Cela prouve aussi que nous nous sentons mieux dans notre système de jeu."

Alors même s’il prendra certainement la direction de Biarritz lors de la prochaine intersaison (rien n’a été encore officialisé), Antoine Erbani ne veut pas galvauder ces derniers mois en Béarn : "Mes trois ans à la Section paloise ne se sont pas déroulés comme je l’avais espéré, que ce soit sur le plan personnel mais aussi au niveau des résultats collectifs. Je ne veux pas partir sur une mauvaise note car c’est un club qui m’a beaucoup marqué, beaucoup donné, donc j’ai envie de faire du mieux possible. Ce n’est pas dans mon caractère de laisser tomber ou d’avoir une attitude négative."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?