L’Usap en quête d’un match accompli

  • Mamea Lemalu balle en main. Les hommes de Patrick Arlettaz ne peuvent plus se permettre de connaître des contre performances comme à Montauban. Photo Stéphanie Biscaye
    Mamea Lemalu balle en main. Les hommes de Patrick Arlettaz ne peuvent plus se permettre de connaître des contre performances comme à Montauban. Photo Stéphanie Biscaye
Publié le

Malgré de très bons résultats cette saison, les Sang et Or manquent de constance sur 80 minutes et connaissent des trous d'air parfois fatal.

"La dernière prestation à Montauban n’est pas digne de notre équipe." C’est par ces mots, lucides, que Mathieu Acebes a donné le ton de la conférence de presse d’avant-match, cette semaine à Perpignan. À l’aube d’entamer un nouveau bloc, et de recevoir le voisin carcassonnais, vendredi, les Catalans ruminent encore leur dernière sortie, galvaudée, sur la pelouse de Sapiac. Défaits 25 à 23 par Montauban il y a deux semaines, l’Usap a manqué l’occasion de faire le break en haut du classement et a abandonné son fauteuil de leader à Vannes. La faute à une prestation plus que moyenne dans le Tarn-et-Garonne, jonchée d’indiscipline et d’inconstance. Car c’est bien là que le bât blesse pour Perpignan depuis le début de la saison. La formation roussillonnaise subit de sérieux trous d’air au cours de ses rencontres et est, à ce jour, incapable de livrer une copie régulière sur quatre-vingts minutes. À Montauban, mais aussi à Colomiers, à Aix-en-Provence, à Nevers, à Carcassonne ou à Biarritz… les hommes de Patrick Arlettaz ont pris la fâcheuse habitude d’offrir des points trop facilement (et trop rapidement) à leurs adversaires.

Acebes: "Je ne nous sens pas encore au-dessus du lot"

Si les Sang et Or sont tout de même parvenus à l’emporter la plupart du temps. Ils ont aussi, parfois, laissé de précieux succès en route. "Ça arrive de perdre. On ne peut pas tout gagner. Mais c’est la façon dont a perdu qui me dérange. On est passé à côté, on a laissé trop de points d’avance… et ce n’est pas la première fois que cela arrive cette saison. Il y a des matches gagnés que l’on aurait très bien pu perdre. Il faut se remettre en question. On ne peut pas se permettre d’avoir de tels trous d’air pendant les matchs", fustige Mathieu Acebes. "On a gagné beaucoup de matchs, mais je ne nous sens pas encore tranchants et au-dessus du lot. J’ai le souvenir d’avoir vécu de très belles victoires à Aimé-Giral par le passé, j’ai besoin que l’on retrouve ça", poursuit le capitaine catalan. À domicile aussi, le constat se vérifie. Hormis un revers contre Béziers à Aimé-Giral, dans des conditions particulières, l’Usap n’a pas été réellement mise en danger cette saison. Mais les Sang et Or paraissent un peu plus friables que par le passé et rares sont les prestations qui ont faite l’unanimité cette saison en Catalogne. "On a des moments d’égarement, de facilité", concède Gérald Bastide. "Notre objectif, sur cette fin de saison, c’est la constance. La performance à haut niveau d’une part, et être constants tout au long des matchs de l’autre. C’est là-dessus que l’accent a été mis", conclut l’entraîneur de la défense et de la technique individuelle. Alors que le deuxième tiers de la phase régulière se termine, Perpignan va très vite basculer dans la dernière ligne droite, direction les matches éliminatoires. La venue de Carcassonne est l’occasion de prendre un tournant. Encore faut-il réaliser un match accompli, de la première à la dernière minute.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Émilien VICENS
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?