Triplette(s) rochelaise(s) de haut vol

  • De retour après quatre mois d’arrêt, Victor Vito fait partie de cette troisième ligne maritime très complémentaire et talentueuse. Photo Icon Sport
    De retour après quatre mois d’arrêt, Victor Vito fait partie de cette troisième ligne maritime très complémentaire et talentueuse. Photo Icon Sport
Publié le

Interchangeable à souhait sans la moindre perte de rendement, la troisième ligne des Rochelais enchaîne les prestations majuscules depuis le début de saison. Décryptage.

C’est ce qui s’appelle avoir le choix du roi. Dimanche dernier encore, sur le synthétique du Racing, la troisième ligne du Stade rochelais a perpétué une règle devenue tradition : peu importe qui la compose, ça tourne du feu de dieu ! Prenez Victor Vito, par exemple. De retour après quatre mois sur le flanc, le double champion du monde all black s’est, en un éclair, (re) fondu à merveille dans le moule : quinze courses balle en main, cinq défenseurs battus, deux franchissements, un essai. Lui qui, un peu plus tôt dans la semaine, en était pourtant presque à douter de sa capacité à réintégrer la rotation. "On était assez bon quand j’étais là, en début de saison. Depuis, on a beaucoup grandi. La troisième ligne est dans un bon rythme, je ne dois pas faire de conneries. Ils sont tous à haut niveau, je vais essayer de les aider un peu", qu’il disait, modestement.

Que dire aussi de Paul Boudehent, présent à ses côtés à l’Arena. Pas, à ce jour, le plus bankable des flankers maritimes, certes, mais excellent à chacune de ses trois sorties, cette saison. Comme tous ceux qui, sur le papier, le précèdent dans la hiérarchie en réalité (très) mouvante de la troisième latte. Vous pouvez la retourner dans tous les sens possibles, elle tient la barraque. Même la Covid-19, en la décimant début janvier, n’a pas réussi - et l’Aviron bayonnais peut en témoigner - à la perturber d’un iota. De quoi faire frissonner un spécialiste du poste, Grégory Patat. "Notre troisième ligne, rien qu’en en parlant, c’est… (il tend les bras pour imager ses poils hérissés). On peut s’amuser complètement avec nos différents profils, on peut l’adapter en fonction de la troisième ligne adverse. C’est un choix de riche, jubile l’ancien numéro 8 et capitaine emblématique du FC Auch, aujourd’hui entraîneur des avants maritimes. Et encore, on n’a pas vu Matthias Haddad, joueur à fort devenir."

"Une bonne émulation entre nous"

Si l’efficience de la troisième ligne rochelaise ne date pas d’aujourd’hui, elle n’avait peut-être jamais encore atteint tel degré de plénitude. Entre le retour en grâce de Kévin Gourdon, la résilience d’un Rémi Bourdeau rescapé de trois opérations du genou, l’activité considérable d’un élément comme Wiaan Liebenberg ou encore l’émergence d’une jeunesse dorée, résultat ? Tout le monde est au diapason. "Le fait d’avoir autant de monde, ça les challenge, les mecs ! S’ils se reposent, ils savent qu’ils ne sont pas sûrs d’être sur la feuille. C’est vraiment ça. Zeno Kieft, par exemple, quand on lui donne sa chance, "Boum" ! Il performe totalement, c’est un soldat. On a créé ces conditions", analyse le coach Patat, abondé dans ses propos par un autre Grégory. Alldritt, de nom. "Il y a une bonne émulation entre nous. Le panel de troisième ligne est assez incroyable et, ce qui est intéressant, c’est qu’il n’y en a pas deux similaires. Chacun a ses spécificités", jugeait dès le début de saison l’international au statut à part, indéboulonnable en jaune et noir comme en Bleu.

Et quid de Levani Botia, dans tout ça ? "Franchement, il n’y a pas besoin, sourit l’entraîneur des avants, conscient que le Fidjien y a laissé des plumes par le passé. De toute façon, Lep’s ne veut pas. Aller à l’encontre des désirs du joueur, ce n’est jamais bon."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Romain ASSELIN
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?