Le réalisme n’était pas béarnais

  • Le réalisme n’était pas béarnais
    Le réalisme n’était pas béarnais Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Dominateurs mais Incapables de franchir la ligne, les Palois rentrent déçus de Haute-Garonne. Selon eux, tout cela est dû à une mauvaise semaine de préparation.

Les Palois l’avaient affirmé dans la semaine, ils voulaient faire un coup au Stade toulousain. Face à une équipe qui n’avait plus joué depuis trois semaines et en période de doublons, certains éléments étaient réunis pour, pourquoi pas, créer la surprise. Or, les Béarnais sont tombés sur un os. Et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé. Le score final (31-9) semble même lourd si l’on observe l’intensité mise par les visiteurs. Mais c’est bien le début de match qui plombe la Section avec trois essais encaissés. « Notre prestation sur les trente premières minutes, c’est tout sauf à la hauteur de nos espérances », affirmait le capitaine du soir Quentin Lespiaucq.

Après ça, c’est bien Pau qui va tenir le ballon et le confisquer aux Toulousains. Mais l’incapacité béarnaise à avancer une fois la ligne des 22 mètres franchie fut saisissante. Résignés, les Palois vont faire le choix, à deux reprises, de prendre les points après une longue phase de domination face à une défense infranchissable mais très indisciplinée (18 pénalités au total contre les Toulousains). « Quand l’on voit que l’on n’arrive pas à passer la ligne, il faut capitaliser, prendre les points et construire le match avec ça », confirme le talonneur palois.

Mauvais plans…

Vexés à chaud, les Palois ont mis en cause la semaine passée à l’entraînement. « Toute la semaine, on a travaillé un plan de jeu pour qu’au final, on ne l’applique pas de ce soir » pestait l’ailier Atila Septar. « On n’a pas réussi à bien faire les choses, à trouver nos structures. Il y a un dicton qui dit : « On joue comme on s’entraîne », et ce soir, on paye une mauvaise semaine d’entraînement, une mauvaise implication » poursuivait Quentin Lespiaucq. « La semaine on travaille dur, bien ? Sûrement pas… », analysait Geoffrey Lanne-Petit, l’entraîneur des trois-quarts. Quoi qu’il en soit, Pau devra vite trouver des solutions pour enfin enclencher une dynamique positive, dès la réception cette semaine du RCT.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Kenny Ramoussin
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
jmbegue Il y a 1 année Le 13/02/2021 à 19:38

Il y en a un autre qui avait mal préparé sa semaine, c'est l'arbitre.....