Barrère : « J’espère qu’on s’est remis la tête à l’endroit »

  • Jean-Baptiste BARRERE of Beziers  during the Pro D2 match between Beziers and Rouen on October 11, 2019 in Beziers, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - Jean-Baptiste BARRERE - Stade de la Mediterranee - Béziers (France)
    Jean-Baptiste BARRERE of Beziers during the Pro D2 match between Beziers and Rouen on October 11, 2019 in Beziers, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - Jean-Baptiste BARRERE - Stade de la Mediterranee - Béziers (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Encore une fois précieux dans les tâches ingrates, le cadre de 31 ans savoure le succès  qui permet à Béziers de se donner un peu d’air sur le bas du classement.

Que représente cette victoire ?

C’est un gros soulagement. On avait besoin de cette victoire pour repartir de l’avant. C’est notre premier succès de 2021 et c’était important de gagner ce soir face à un concurrent pour le maintien.

C’était un match à la vie, à la mort et on a senti de la tension dans les débats. Était-ce un tournant de votre saison ?

Bien sûr, nous avions un peu de pression. On a essayé le plus possible d’en faire abstraction. C’était un match âpre, et on savait que Valence-Romans était une très belle équipe. Ils ont gagné à Biarritz en début d’année. On a bien préparé ce match durant la semaine et je trouve que nous n’avons pas paniqué à certains moments clés. On va chercher cette victoire et on ne leur laisse pas de points également. C’est un bilan parfait ce soir (vendredi, N.D.L.R)

On vous a très peu vu vous consommer dans les rucks et vite vous redistribuer sur la largeur où vous étiez apparus plus en difficulté dernièrement. Était-ce votre stratégie ?

Oui, il ne fallait pas se consommer dans les rucks pour pouvoir monter plus fort et les mettre sous pression sans arrêt. On l’a réussi et les conditions de jeu nous ont aussi permis de réaliser cela. Nous avons bien respecté les consignes et c’est de bon augure pour la suite. Quand on bosse collectivement, tout est de suite beaucoup plus simple.

Pour entrer plus dans les détails, qu’aviez-vous prévu sur cette défense mise en place ?

En fait, il n’y a rien de spécial par rapport à nos précédentes rencontres. Il fallait rester dans le cadre collectif et travailler les uns pour les autres car nous avions vu que dès qu’un joueur prenait une décision individuelle, derrière on le payait cash. Alors, ça arrive à tout le monde de faire des erreurs défensives, mais quand le partenaire à côté les rattrape, le rugby devient plus facile.

Tactiquement, en deuxième période, il y a eu également de la maîtrise et de la lucidité avec notamment des pénalités prises au pied. Vous confirmez ?

Cela faisait aussi partie de nos défauts de vouloir peut-être trop jouer à la main et relancer à tout-va. Il fallait donc plus occuper par du pied et mettre l’adversaire sous pression, rendre les ballons et moins jouer depuis notre camp. Nous avons changé notre stratégie afin d’être plus intelligents et plus pragmatiques dans nos choix.
Ça a payé, tant mieux !

Le petit point noir de la soirée est le secteur de la mêlée fermée. Comment l’expliquez-vous ?

Nous avions vu que c’était une équipe très difficile à manœuvrer dans ce domaine. Nous avons été beaucoup sanctionnés, alors oui c’est le point noir au contraire de notre touche et de nos ballons portés que j’ai trouvé performants. Maintenant, j’espère que la vérité de ce week-end en mêlée ne sera pas celle du prochain.

Après quatre défaites, l’hémorragie a été stoppée. Est-ce le retour de Béziers ou est-ce trop tôt pour se projeter ?

On va rester humbles car on sait d’où l’on vient avec ces quatre défaites et un mauvais visage affiché. J’espère qu’on s’est remis la tête à l’endroit mais nous avons trois prochains déplacements difficiles et deux réceptions. Il faut remettre le couvert pour une grosse confrontation dès ce jeudi à Colomiers.

Julien Louis avec Enzo Diaz
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?