Farrell : « Succéder à Cheslin Kolbe au palmarès des Oscars Midi Olympique ? Ce serait génial ! »

  • Owen Farrell (c) before the England v Italy the Guinness 6 Nations match at Twickenham Stadium, Twickenham
Picture by Mark Chappell/Focus Images Ltd +44 77927 63340
13/02/2021 
By Icon Sport - Twickenham - Londres (Angleterre)
    Owen Farrell (c) before the England v Italy the Guinness 6 Nations match at Twickenham Stadium, Twickenham Picture by Mark Chappell/Focus Images Ltd +44 77927 63340 13/02/2021 By Icon Sport - Twickenham - Londres (Angleterre) Focus Images / Icon Sport - Focus Images / Icon Sport
Publié le , mis à jour

Nommé dans la catégorie Oscar Monde par Midi Olympique, évoque ce que cette distinction représente pour lui, et lancer le prochain Angleterre - France, prévu au 13 mars prochain…

Vous avez été nommé dans la catégorie Oscar Monde de Midi Olympique, qu’est-ce que cela représente pour vous ?

Déjà c’est très gentil de votre part ! Et c’est très flatteur surtout quand on voit les joueurs qui ont été nommés ou qui ont reçu cette distinction par le passé. De toute évidence, c’est aussi une belle forme de reconnaissance pour l’équipe dans laquelle j’ai la chance d’évoluer. Vous savez, en rugby les performances et les distinctions individuelles ne sont possibles que grâce au travail et aux efforts de tous. C’est donc génial pour l’équipe d’Angleterre que le journal du rugby français décide de nominer un joueur de son effectif.

Surtout quand on connaît la rivalité qui existe entre nos deux pays…

Bien sûr ! Nous sommes rivaux mais nous avons aussi beaucoup de respect les uns pour les autres. Encore une fois, je mesure l’importance et la signification de cette nomination quand je vois les autres nommés… Et puis votre pays est passionné de rugby, donc c’est flatteur.

Connaissiez-vous Midi Olympique ?

Je le connais bien sûr et je sais que c’est un journal très important dans le monde du rugby français et étranger. En revanche, je ne l’ai jamais lu car mes compétences en français sont bien trop limitées…

L’année dernière, cet Oscar Monde était allé à l’ailier sud-africain du Stade toulousain Cheslin Kolbe, qui fut sacré champion du monde au Japon. Qu’est ce que cela vous ferait de lui succéder ?

Ce serait un grand honneur, car Cheslin est un joueur fantastique. Il a fait une immense Coupe du monde et a été capable d’être aussi performant à son retour en France. Il ne cesse de progresser en tant que joueur, d’améliorer encore ses points forts. Donc si je devais lui succéder et ajouter mon nom à cette liste, ce serait tout simplement génial.

On imagine qu’être nommé parmi les meilleurs joueurs du monde en ces temps si troublés doit rendre cette nomination encore plus spéciale…

C’est très positif pour l’équipe aussi, car comme tout le monde elle traverse cette période avec beaucoup de courage et d’abnégation. Jouer, ne pas jouer, vivre avec les restrictions, jouer finalement sans nos fans, tout ça… réussir à être performant dans ces conditions c’est un bel accomplissement et l’équipe peut être fière d’elle.

Vous venez d’affronter l’Italie ce week-end mais en tant que citoyen français je dois vous demander si vous hâte d’affronter le XV de France…

C’est vrai que nous étions pleinement concentrés sur l’Italie. Mais le match contre la France, nous l’avons dans un coin de la tête. Les Bleus tournent très bien depuis plusieurs mois. Nous voulons toujours affronter les meilleurs, et les Français en font partie. Je suis sûr que ce sera un grand match.

Vous avez analysé le match des Transalpins mais vous avez forcément dû regarder celui des Bleus qui les affrontaient, quel regard portez-vous sur cette équipe ?

Les Bleus sont parvenus à conserver leur dynamique de l’automne. Quelques joueurs ont émergé, il y a eu quelques changements en raison de certaines blessures mais le score que les Français ont infligé aux Italiens parle de lui-même. Les joueurs que l’on attendait se sont montrés à la hauteur, et d’autres se sont affirmés.

Qu’avez-vous pensé des performances de Mathieu Jalibert ?

J’ai affronté Mathieu pendant l’automne, et c’est un joueur formidable. Il est rapide, il franchit les défenses et il possède clairement un très bon jeu au pied. Avec Romain Ntamack, vous avez deux ouvreurs de très haut niveau.

Si vous deviez comparer leurs styles de jeu respectifs ?

Ce ne sont pas les mêmes, c’est clair. Mais ils ont l’air d’être capables de tenir leur rang lors des grands matchs, voire même à se transcender pour les grands rendez-vous. Pour moi, c’est le plus beau compliment que l’on puisse faire à un joueur

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?