Lamoulie en renfort du SUA

  • Absent depuis de longs mois, le polyvalent trois-quarts agenais Mathieu Lamoulie va retrouver le Top 14 ce week-end. Photo Icon Sport
    Absent depuis de longs mois, le polyvalent trois-quarts agenais Mathieu Lamoulie va retrouver le Top 14 ce week-end. Photo Icon Sport
Publié le

Après quasiment un mois sans match, le SU Agen retrouve la compétition ce week-end. De même que son joueur emblématique, l’ouvreur Mathieu Lamoulie, absent depuis novembre.

Cela fait longtemps que l’on n’a pas vu le SU Agen jouer. La dernière fois, c’était le 23 janvier dernier, à l’occasion de la venue du rival et voisin toulousain sur la pelouse d’Armandie. Pour quel résultat ? Inutile d’en rajouter… Ce soir-là, les hommes de Régis Sonnes étaient tout simplement tombés sur (bien) plus forts qu’eux, et avaient encaissé un 59-0 à domicile qui se passe du moindre commentaire… Mais cessons de ressasser ces mauvais souvenirs, place au présent et à ce week-end où le SUA va enfin retrouver la compétition après quasiment un mois sans match, en raison du report de leur déplacement à Bayonne, initialement prévu au 30 janvier dernier. Et le présent agenais est marqué par le retour sur les terrains d’une de ses figures emblématiques, le polyvalent trois-quarts Mathieu Lamoulie. On l’a perdu de vue depuis le 14 novembre dernier, et la venue du RCT à Armandie. Remplaçant ce jour-là, Lamoulie signait son retour à la compétition. Mais il ne passa que 15 minutes sur la pelouse : "Je me suis luxé l’épaule sur l’une de mes premières actions, se souvient l’intéressé. À l’époque, le chirurgien m’a indiqué que j’aurais pu subir une opération si j’avais été plus jeune, ou si j’en avais subi d’autres avant cela. Finalement, je n’en ai pas eu besoin et je me suis remis en trois mois et demi."

Une nouvelle tuile pour le club agenais qui perdait là celui qui, en début de saison, avait été désigné pour conduire l’attaque lot-et-garonnaise après le retour de prêt à Lyon de Léo Berdeu. Aujourd’hui, cette blessure est de l’histoire ancienne : "Tous les voyants sont au vert, je n’ai plus de douleur ni d’appréhension au plaquage."

Reconfinés dix jours

Ce week-end, l’arrière de formation devrait retrouver la compétition. Comme son club : "Ces dernières semaines ont été délicates. Nous étions déçus de ne pas affronter Bayonne car nous sentions que nous étions bien préparés, puis nous avons eu des cas positifs. Nous sommes donc restés isolés pendant 10 jours chez nous, cela nous a rappelé les mauvais souvenirs du premier confinement… On s’est entretenus comme on pouvait, à la maison." Les Agenais ont toutefois fait contre mauvaise fortune bon cœur : "Cette coupure a permis à certains blessés dont je fais partie de terminer leur convalescence, même si c’est difficile de lancer quelque chose quand on ne peut pas jouer le week-end. On a tous une sorte épée de Damoclès au-dessus de la tête, mais c’est comme ça." En tout cas, le trois-quarts est prêt à en découdre. À l’ouverture, à l’arrière, ou aux deux postes : "J’ai toujours joué à l’arrière donc c’est là où j’ai le plus de marques. Mais nous ne sommes que des soldats, alors si l’on me demande de jouer à l’ouverture je le ferai. J’ai hâte de retrouver le terrain et de faire de mon mieux pour aider l’équipe à relever la tête."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?